dimanche 19 février 2012

Sortie pluvieuse avec le CSVS

Ce dimanche matin, mon programme d'entrainement prévoyait que je fasse une sortie de 3h30 dans les roues d'un club, histoire de faire des kilomètres sans trop m'épuiser. La majorité des clubs de coursiers vers chez moi ne roulaient pas ce dimanche matin : entre ceux qui rentraient d'une semaine en Espagne, ceux qui avaient couru la veille au GP d'Aix-en-provence, et ceux qui avaient un interclub l'après-midi ... la liste des clubs restant était bien maigre. Je me suis donc tourné vers un club plus modeste mais à deux pas de chez moi : le CSVS.

On est parti à 6 sous une toute petite pluie. Comme prévu, je suis resté dans les roues et me suis laissé mener par le groupe. Dans la première bosse, au bout de 15 kilomètres, je me suis fait lâcher ... un grimpeur qui se fait lâcher au train dans une petite bosse, c'est quand même la honte ! Heureusement je n'étais pas le seul lâché, les 4 devant nous ont attendus et la sortie a repris son cours normal. Mieux décrassé de ma double sortie de la veille, j'ai passé la seconde petite bosse (au 25ème kilomètre) sans encombres.

Après un arrêt pour dépanner deux crevaisons (une d'une personne qui n'avait pas de pompe et qu'on a dépannée, l'autre d'une personne du groupe qui a percée à ce moment là), le groupe s'est remis en selle pour rejoindre Lozanne puis L'arbresle. La petite pluie s'est arrêté pendant la pause, et on a pu rouler sur des routes pas trop humides. Je me sentais pas mal, j'avais envie de passer au relais mais je n'y suis pas passé, sachant que des bosses nous attendaient et que je risquais d'être le plus faible du groupe quand la pente s'élèverait.

On a enchainé sur la grimpée d'Eveux, longue de 2km à 8%, donc relativement semblable à la côte du rocher de Sampzon qui se présentera en dessert de la Classic Sud Ardèche samedi prochain. J'ai démarré l'ascension prudemment, et ai accéléré au fur et à mesure de la côte. J'ai lâché les gaz un peu trop tôt : j'ai fais un gros effort au plus fort de la pente pour revenir sur les 2 hommes de tête ... l'accélération a été brutale mais elle n'a pas duré longtemps et le retour du bâton a été tout aussi rapide. J'ai fini la montée comme j'ai pu. Globalement, je l'ai quand même bien passé, mais samedi ce sera une autre épreuve : j'aurai plus de kilomètres dans les jambes et j'aurai consenti bien plus d'efforts avant d'arriver au pied de la bosse !

Après s'être tous attendus en haut, on a rejoint Lentilly. On a filé sur Lozanne : la pluie a fait son retour, mais de manière plus intensive. En 15km je me suis retrouvé trempé par une pluie glaciale. J'avais initialement prévu de prolonger la sortie après m'être séparé de mes compagnons de route, mais finalement je suis directement rentré chez moi. J'étais gelé par la pluie et je ne tenais pas à tomber malade.

Une fois chez moi, j'ai passé 25 minutes sous la douche pour me réchauffer. J'ai mangé et j'ai passé une bonne partie de l'après-midi à dormir. J'étais bien fatigué, d'autant plus que j'avais mal dormi au cours de la nuit.

Le bilan global du week-end est bon : j'ai fait plus de 200km, avec un peu de dénivelé. Bien que je grimpe comme une enclume, j'ai trouvé que je n'étais pas aussi mal que je pensais l'être. Samedi ce sera quand même autre chose, et là je saurai vraiment où j'en suis. Il me reste encore 5 jours pour me préparer. Merci à mes compagnons de route du week-end : Florian, Rémy et les coureurs du CSVS.

Consultez le détail de notre sortie.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour

Je n'ai pas de boule de cristal mais au vue de tes entrainements, je pense que sur ta cyclo, tu vas te ramasser.
A mon avis tu sautes dans la deuxième difficulté.
Dans tous les cas bon courage par avance.

Calvin

Anonyme a dit…

Qui vous dis que Florent ne veut pas profiter également du paysage, de l'ambiance d'une cyclo, voir ou il en est ?

Evidemment, dès qu'il y a un classement, on pense compétition, c'est humain.

Chacun trouve généralement un groupe qui lui correspond, évidement qu'il lui sera difficile de rivaliser avec les élites d'Aix par exemple (vainqueurs faciles l'an dernier).

Bref dire qu'il va se ramasser, étant donner que son objectif intervient plus tard dans la saison me fait juste rire...

Sinon Florent, on se verra peut être sur la Corima ne faisant pas la Spé cette année.
Mais en tout cas c'est un belle cyclo, avec une successions de "toboggan" assez usant dans les gorges de l'Ardèche. En tout cas la météo sera surement avec toi !

Romain.

Florent LIGNEY a dit…

@calvin : je n'ai pas de boule de crystal non plus, mais je suis d'accord avec toi. Je ne pense pas sauter (du groupe de tête) dans la deuxième difficulté, je pense que je sauterai plutôt en haut de la première : si je me dépuille dans la première je peux basculer avec les autres, mais quand ils embrayeront sur le plateau il est fort probable que je me retrouverai asphyxié. Ca fait déjà beaucoup de si. On verra bien.

Merci pour le "bon courage", je vais en avoir besoin


@Romain : j'ai fait le parcours sur google stree view, il y a l'air d'y avoir des paysages splendides. Par contre je ne suis pas sur d'être en mesure de les apprécier à leur juste valeur pendant la course : si je ne suis pas trop à la ramasse, (ce que je n'espère pas), je serai dans un groupe et je tacherai de rester vigilant car en début de saison les réflexes de certains ne sont pas très bons. Je ne tiens pas à rentrer chez moi avec une clavicule cassée suite à un accrochage avec d'autres coureurs.

Comme tu le dis, mes objectifs sont dans 6 mois donc ne pas être dans le coup pour la gagne samedi ne me fait ni chaud ni froid ... sauf que je reste un compétiteur, et que je n'aime pas être derrière tout le monde sur une course.