samedi 18 février 2012

Sorties du samedi 18

Ce samedi, mon plan d'entraînement prévoyait 2 sorties : une le matin afin de travailler ma force, la seconde l'après-midi afin de faire 100km de foncier. A une semaine de la reprise des courses, il s'agissait de ma dernière possibilité pour faire une grosse journée de travail.


La sortie du matin a été laborieuse : je déteste rouler la matin. Je sais depuis des années que je ne suis pas du matin : autant intellectuellement mon cerveau se dés-embrume rapidement après mon réveil, autant musculairement et cardiaquement c'est laborieux et il me faut du temps. Du coup je me suis échauffé, j'ai effectué mes 7 montées comme pour la séance de mercredi midi, puis je suis rentré. Le coeur ne montait pas, les jambes avaient du mal à écraser et tirer les pédales, ... je me suis appliqué du mieux que j'ai pu, et je pense que le travail a été efficace.

Consultez le détail de la séance du matin.



La sortie de l'après-midi a été faite sous un grand soleil et avec une température agréable pour la saison. La veste thermique était toujours de rigueur (il ne fallait pas attraper froid), mais on pouvait rouler sans bonnet et sans gros gants ! J'ai roulé 45 minutes pour retrouver Florian : nous avions prévu de nous retrouver afin de rouler ensemble. Pour la cohésion de l'équipe en vue de la Haute-Route, c'est toujours intéressant de faire de temps en temps des sorties en commun.


On a grimpé tranquillement jusqu'au col de Malval : la route était tranquille, sans circulation, et baignée de soleil. Sur le dernier kilomètre, en sous-bois, on a eu un peu de neige sur le bas côté mais la route était bien dégagée. En haut on a profité du soleil et de la vue pendant qu'on roulait sur la route des crêtes en direction du col de la Luère. La descente en direction de la vallée de la brévène a été prudente : la route était mouillée à cause des plaques de neige qui fondaient. On n'a pas pris de risques : ça serait idiot de tomber dans une descente et de se râper les cuisses.


On est descendu jusqu'à St pierre la palud puis Sourcieux les mines avant de remonter sur les hauteurs de Lentilly. La haut on a retrouvé Remy, avec qui on a poursuivi notre sortie. J'ai eu un coup de moins bien sur la route menant à Pollionnay : la route n'était pourtant pas pentue, mais j'avais l'impression de grimper comme une enclume. En 2 km à 4%, j'ai du prendre 300m alors qu'on roulait tous au train sans forcer. Mes 2 compagnons ont filé devant et m'ont attendu dans la descente. On a roulé groupé encore quelques kilomètres avant que Florian ne retourne chez lui en direction du sud tandis que Remy et moi bifurquions vers le nord.

On a fait un morceau de ville pas très marrant : feux rouges, voitures qui roulent n'importe comment, travaux, ... c'était un peu le bazar mais on s'en est bien tiré. Une fois sur les quais de Saône, Rémy a fait comme d'habitude : il s'est mis devant et roulé. J'ai vu le compteur grimper à 35km/h et ne pas redescendre. J'avais déjà plus de 100km dans les jambes depuis le matin, mais je me sentais pas trop mal dans sa roue ... en revanche, dès que je m'écartais un peu et que je prenais du vent, c'était plus laborieux !

Je l'ai suivi jusqu'à St germain avant de rentrer chez moi. J'avais 100.1km au compteur : mission remplie ! J'étais fatigué, j'avais les jambes qui me tiraient, mais j'étais en meilleur état que celui dans lequel je pensais rentrer. Cette belle sortie au soleil avec Rémy et Florian a été vraiment sympa à faire !

Consultez le détail de notre sortie.

1 commentaire:

Florian a dit…

Effectivement bonne petite sortie avec un peu de dénivellé en bonus