samedi 7 mai 2011

Tour des Grands Ducs : étape 1

Ce matin avait lieu la première étape du Tour des Grands Ducs, une course à étapes en 3 tronçons : une course en ligne de 90km le samedi matin (celle décrite dans cet article), un contre-la-montre par équipes le samedi après-midi, et une course en ligne de 120km le dimanche.

Nous sommes 70 coureurs à nous élancer ce matin : le peloton n'est pas très gros, mais sa taille sera largement suffisante au vu des routes empruntées. En effet, on emprunte régulièrement des petites routes de campagne, pas très large. D'ailleurs, certains virages étaient gravillonneux et heureusement que globalement le peloton était prudent, car on a assisté à plusieurs dérapages sans conséquences sur ces gravillons. Pour cette première étape, plane, mon objectif était de faire de la patinette dans les roues et de finir avec le peloton en ayant dépensé le moins d'énergie possible.

La première partie de course a été relativement tranquille, sur une première boucle de 45km. Le rythme étant relativement rapide mais constant, tout s'est bien passé pour moi. Il y a bien eu une alerte assez chaude, quand un groupe de 15 puis 20 a pris la poudre d'escampette, mais je n'ai pas paniqué : j'avais 2 équipiers devant, donc j'ai laissé les autres revenir ... et ils sont revenus ! On a fait cette première boucle à 44km/h de moyenne (selon les dires de certains, je n'ai pas vérifié mon compteur).

Suite à cette première boucle de 45km, deux tours d'une boucle de 21km étaient à effectuer. A l'entame de la première des deux boucles, un grand coup d'accélérateur du VCO2D a fait sauter les éléments les plus faibles. Deux de me coéquipers, Félix puis Fabrice, sont passé à la trappe à ce moment là ... en même temps que Franck, un lecteur de ce blog que j'ai rencontré au départ de l'épreuve. Pour ma part, je trainais en fin de peloton et ai été contrait de boucher plusieurs fois les trous laissés par les coureurs devant moi lorsqu'ils craquaient. Je me suis mis dans l'orange foncé à 2/3 reprises et ai été content, comme tout le monde, lorsque le rythme s'est relâché.

Le deuxième tour a été plus tranquille de mon ressenti : je ne sais pas si tout le monde s'est relâché, où si le coup d'accélérateur m'a débloqué les jambes, mais je me suis vraiment senti bien. Je suis remonté me mettre en 15ème position afin d'éviter les a-coups et les cassures potentielles. A 5km de l'arrivée, j'étais bien placé et suivais de près les attaques qui sortaient, quand je me suis laissé déborder à la faveur d'un ralentissement.

A 3km de l'arrivée, une gamelle de 4 coureurs juste devant moi m'a obligé à sauter dans le fossé (pour éviter la chute et contourner l'obstacle). Je suis reparti avec 50m de retard sur le peloton, qui temporisait toujours ... je me suis donc fait la peau pour tenter de rentrer et reprendre ma place, d'autant plus que je me sentais vraiment bien ! 500m plus loin, après avoir refait la moitié de mon retard, se présente un virage à angle droit sur la gauche. Je me penche pour prendre le virage, et dès que j'ai pris de l'angle j'ai senti que ma roue avant partait : mon pneu était sur le point de déjanter ! j'ai tenté de redresser mon vélo, mais c'était trop tard : j'ai traversé le carrefour en glissant sur le goudron à 40km/h !

Je me suis immédiatement relevé et je suis remonté sur mon vélo pour repartir. Je n'ai pas bougé d'un centimètre : mon frein avant était bloquait ma roue, et mon dérailleur arrière était coincé dans les rayons. Le temps de comprendre ce qui clochait et de réparer le tout, j'ai vu défiler les voitures d'assistance ... sans voir la mienne, qui était restée derrière le groupe des attardés. J'ai été obligé de faire les 2,5 km restant avec ma roue avant crevée, ce qui m'a fait perdre encore plus de temps. Dommage !

Je termine 48ème, à 5'45" des échappés et à 4'17" du peloton dans lequel je me trouvais au moment de la chute. Je suis déçu que les commissaires n'aient pas appliqué le règlement classique, spécifiant qu'en cas d'incident dans les 3 derniers kilomètres le coureur bénéficie du temps du groupe dans lequel il se trouvait. Je ne sais pas si ce règlement s'applique en FSGT/Ufolep ... visiblement non ! Dommage !

Au niveau des dégâts :
- corporels : j'ai la jambe droite rapée sur toute la longueur, une brulure au 2nd degré sur la hanche, un peu de peau en moins au niveau du coude et des griffures dans le dos
- matériels : le dérailleur arrière est complètement tordu, le dérailleur avant est déréglé, les poignées de frein sont rappées et tordues, et mes roues sont voilées


Consultez le parcours de la course. 

Vous pouvez consulter ici l'ensemble des articles consacrés au Tour des Grands Ducs.

1 commentaire:

  1. bonsoir , dommage pour cette premmiere etape.

    RépondreSupprimer