dimanche 28 septembre 2014

Duo Chatillonnais

Ce dimanche après-midi, j'ai participé au 2ème Duo Chatillonnais, un gentleman que j'ai effectué en compagnie de Rémy. La préparation du gentleman a été très chaotique : au moment de charger le vélo dans la voiture, je me suis rendu compte qu'il n'avait pas de pédales. En effet, n'ayant qu'un jeu de pédales Look pour 2 vélos, je suis contraint de transférer les pédales à chaque changement de monture. Le 3ème vélo (celui de cyclocross) a lui des pédales Shimano.

Après avoir failli oublier les pédales, ce qui aurait été particulièrement handicapant, une fois sur place je me suis rendu compte que mon casque était resté chez moi. Si s'entraîner sans casque est simplement imprudent, courir sans casque est formellement interdit. Mon binôme m'a prêté son casque de route normal, qu'il avait pris en complément de son casque de contre-la-montre.


On a effectué un tour de reconnaissance une heure avant notre départ. Le parcours s'est révélé plus technique et plus vallonné que ce à quoi je m'attendais. Le parcours fait 8,2 kilomètres : une longue ligne droite de 3 kilomètres, deux lignes droites de 1,5 puis 1 kilomètre, avant une portion de 2,5 kilomètres plus sinueuse menant jusqu'à la ligne droite d'arrivée. Ce parcours était à effectuer à deux reprises, l'ensemble du tracé étant constitué de petits vallons.


La reconnaissance du parcours nous a permis d'observer le paysage : il y avait quelques très beaux points de vue, notamment sur le beaujolais au loin. Pendant l'épreuve, en 16 kilomètres, je n'ai vu que la roue arrière de Rémy et des signaleurs au milieu de la route lors des changements de direction. Une fois la reconnaissance terminée, on a poursuivi notre échauffement sur home-trainer jusqu'aux 10 dernières minutes.


Le chrono a débuté sur les mêmes bases que la préparation : Rémy a déraillé à 1 minute du départ en se positionnant contre la barrière. A quelques secondes du départ, une grosse rafale de vent nous a cloués sur place lorsque le top nous a été donné : j'avais eu beau préparer un braquet plus petit (53x19) les premiers mètres ont été poussifs.


Notre effort a été régulier, Rémy s'est placé devant et m'a servi de derny, mais un derny me criant dessus à chaque fois que je lâchais sa roue de plus d'un mètre. Les kilomètres ont défilé à grande vitesse sans que je ne m'en rende compte. Je me suis fait la peau du début à la fin pour rester dans la roue de mon partenaire, et vu son niveau ça n'a pas été une mince affaire. Les seuls moments de répit ont été lors des virages, au nombre de 6 par tour, qu'on a abordé prudemment car plusieurs d'entre-eux contenaient des gravillons pouvant nous envoyer dans le fossé ... un endroit où le rendement est nettement moins bon que sur le goudron.


En franchissant la ligne d'arrivée, avant la satisfaction d'en avoir terminé, j'ai surtout eu la désagréable sensation d'envie de vomir. Il m'a fallu plusieurs minutes avant de m'en remettre, l'effort ayant été particulièrement violent. L'attente des résultats a ensuite été longue, très longue même, le départ des équipes étant très espacé dans le temps. Mais cette attente valait le coup puisqu'on remporte l'épreuve dans notre catégorie (18-35ans). Pour être honnête, il ne devait pas y avoir beaucoup de duos dans cette catégorie d'âge, je me demande même si nous n'étions pas les seuls. Le classement scratch n'ayant pas été communiqué, je ne sais pas vraiment où on se situe par rapport aux autres.


Vous pouvez consulter ici les photos prises par ma compagne, et ici le classement de l'épreuve.

Consultez le parcours sur Strava.

3 commentaires:

  1. Super. Un grand bravo à toi, j’ai toujours eu une grande admiration pour ce sport. Comme, je ne peux malheureusement pas en faire, je me contente d’y jouer sur http://m.mobijeux.com/. Tiens, d’ailleurs entre deux entrainements cela peut, peut-être t’intéresser. Bonne chance pour la suite !

    RépondreSupprimer