jeudi 22 janvier 2009

Livre : Il n'y a pas que le vélo dans la vie

Lance Armstrong : il n'y a pas que le cancer dans la vieAprès sa première victoire dans le tour de France, en 1999, Lance Armstrong a écrit un livre sur son combat contre le cancer.


Son livre (que mes grands parents m'ont offert à Noël, comme ils m'avaient précédemment offert le livre On a roulé sur la terre) qui est intitulé Il n'y a pas que le vélo dans la vie fait 342 pages et commence par ces mots : Je veux mourir à cent ans, le drapeau américain sur le dos et l'étoile du Texas sur mon casque, après avoir pris mon pied dans une descente alpine à plus de cent kilomètres à l'heure. A ce début de livre, on se dit "mince, il va nous parler pendant 340 pages du fait qu'il est le meilleur sur son vélo, que le Texas est le meilleur endroit du monde ...", mais en fait il n'en est rien ! Le cyclisme est présent en toile de fond tout au long du livre mais il en parle assez peu !

Le premier chapitre traite de la manière dont il a découvert qu'il avait le cancer des testicules ... alors qu'il pensait qu'il avait juste une petite inflammation liée aux frottements sur sa selle ! On y apprend sa lente descente aux enfers, les signes de son corps qu'il n'a pas voulu écouter (des vertiges, de la fatigue, des points de côté, ...), la sympathie du corps médical qui l'a pris en charge très rapidement vu l'urgence de son cas, ...

Le deuxième chapitre traite de son enfance et de sa venue au monde du cyclisme : son vélo lui permettait d'aller faire ses entraînements de natation (et d'échapper à la violence de son père adoptif), puis il s'est mis à en faire de plus en plus, ce qui l'a conduit à faire du triathlon (sport dans lequel il a brillé), puis à se présenter aux courses cyclistes locales (où il a tout gagné !).

Le troisième chapitre traite de son arrivée en Europe et de ses débuts dans le cyclisme professionnel. Il raconte comment il a perdu des courses en attaquant comme un boeuf en solitaire à 100km de l'arrivée, de sa première course professionnelle qui est une véritable débandade (il termine dernier à 30 minutes du vainqueur, lâché dès le début), de son titre de champion du monde, du trou qu'il s'est fait petit à petit dans le peloton, de la mort de son équipier Fabio Casartelli, ...

Le quatrième chapitre traite de son ablation d'un testicule et de sa première chimiothérapie. Il nous explique comme d'un coup sa vie a basculé : il n'avait jamais ressenti le besoin d'avoir des enfants, et d'un coup il se rend compte que ça va lui manquer ! On y apprend qu'il a du vendre de nombreux objets pour faire face aux coûts des soins : il n'avait pas d'assurance maladie ... et que malgré sa maladie beaucoup de ses sponsors lui sont restés fidèles !

Le cinquième et le sixième chapitre traitent de sa descente aux enfers. Il parle du fait que la chimiothérapie lui a fait perdre ses cheveux et le mettait à genoux, qu'il pouvait tout juste marcher dans le couloir de l'hôpital, et qu'entre deux séances faire des sorties de 30km de vélo à très faible allure était un calvaire : il s'est fait doubler une fois dans une côte par une fille en jupe sur un vieux vélo, une autre fois il a eu un malaise et s'est allongé dans le fossé ... mais que ses coéquipiers les plus fidèles (Georges Hincapie et Kevin Livingston entre-autres) sont restés à ses côtés et continuaient à sacrifier certains de leurs entraînements pour rouler avec lui !

Le septième chapitre traite de son après-cancer : une fois guéri il a décidé de créer une fondation de lutte contre le cancer. Le vélo n'était plus sa priorité, il ne roulait presque plus par dégout et parce qu'il voulait désormais profiter de la vie ... qu'il venait de conserver ! Il raconte les circonstances de la rencontre avec sa femme, qui était la personne en charge des relations presse de sa fondation.

Le huitième chapitre traite de son difficile retour dans le monde du cyclisme : il a connu des hauts et des bas. Il raconte comment il a eu l'idée de remporter le Tour de France "sur un coup de tête", alors que plus personne ne croyait en lui : aucune équipe ne voulait l'engager, car tout le monde pensait qu'il était incapable de revenir à haut niveau. Il a fini par décrocher un contrat avec l'US Postal, avec un salaire ridicule ...

Le neuvième chapitre parle du Tour de France 1999 et raconte comment il s'est entraîné afin d'arriver en forme pour l'épreuve. Il y raconte ce qu'il a ressenti en divers moments, mais sans trop rentrer dans les détails : il n'a pas écrit un livre sur "comment s'entraîner" mais bien un livre sur sa vie ! Il parle ensuite de la renommée que ça lui a apporté, et de l'hystérie qui s'est emparée de l'Amérique.

Le dernier chapitre traite de son enfant. Grâce à un don de sperme qu'il a fait au moment de son ablation du testicule, il a pu avoir un enfant avec sa femme. Son fils est né après le Tour de France, et il nous explique la joie que tout ceci lui procure. Le chapitre commence ainsi : Honnêtement, si on me demandait de quoi je suis le plus fier, avoir gagné contre le cancer ou gagné le Tour de France, je dirai le cancer et se termine par la naissance de son fils : plus il pleure fort, plus je souris.

J'ai beaucoup aimé ce livre, qui parle de l'homme et non pas du champion. Etant donné que le livre a été écrit juste après sa première victoire dans le Tour, il n'est pas encore "le plus grand champion de tous les temps" et n'a pas la grosse tête. Le livre ne nous embête pas avec des termes cyclistes (entraînement en fartlek, bordures et braquet ou cadence ne sont jamais évoqués) ce qui le rend compréhensible et intéressant pour tout le monde, du cycliste le plus passionné jusqu'à l'être qui n'a jamais enfourché de vélo ! Les cyclistes remarqueront que les noms de certains de ses équipiers sont évoqués tout le long du livre : je pense que le fait que certains d'entre-eux l'ont vu souffrir lors de sa chimiothérapie, l'ont accompagné quand il réussissait péniblement à faire quelques tours de roue, ... a permis de renforcer les liens entre eux, ce qui permet de mieux comprendre pourquoi ils étaient capable de se mettre sur les rotules comme personne d'autre ne l'avait fait avant eux, afin d'aider leur ami à gagner !

Vous pouvez consulter ici toutes mes critiques de livres et BD liées au cyclisme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire