mardi 29 juin 2010

Prix de Romanèche-Thorins : un niveau équilibré

Cette année, nous sommes 35 coureurs à nous élancer sur la course Pass'Cyclisme du Prix de Romanèche-Thorins. C'est plus que les années précédentes où nous étions une vingtaine. Au niveau de la météo, comme chaque année nous avons eu le droit à un soleil de plomb sur un circuit sans la moindre ombre (les pieds de vigne ne font que peu d'ombre) ...

Au niveau sportif, j'ai trouvé que cette année le plateau était très équilibré : habituellement la course explose en petits groupes de 3/4 dès le 3ème tour ... cette année un peloton massif de 17 coureurs s'est maintenu groupé jusque dans les derniers kilomètres.

En voici le récit tour par tour :
1er tour : le départ est lent, mais moins que les années passées. Quelques petites attaques réveillent doucement le peloton, jusqu'à l'entame de la bosse. Un coureur de l'UCC et un de Tournus s'échappent à 400m du sommet : je les rejoins difficilement mais une fois le GPM (Grand Prix de la Montagne) passé ils se relèvent donc tout le peloton revient.
2ème tour & 3ème tour : mon attaque pour rejoindre les 2 échappés me pèse dans les jambes, je m'accroche donc en fin de peloton. J'ai des frissons et des coups de chaleur, je commence à craindre une insolation. Je ne suis jamais à la rupture, mais suis dans l'incapacité d'accélérer pour attaquer. Un groupe de 4 coureurs se fait la belle mais ne réussit pas à prendre de champ : les 2 coureurs de l'UCC sont très actifs et ne laissent jamais de temps mort.
4ème tour : je retrouve du poil de la bête. Je remonte me placer dans les premières positions et suis aux premières loges pour assister au retour à la raison des 4 échappés. Sur le haut de la bosse, je me glisse dans un groupe de 8 échappés avec Lionel, mais le reste de la troupe revient dans la descente.
5ème tour : je reste aux avants postes du peloton, quelques attaques fusent mais rien de bien méchant. Tout est annihilé par les coureurs de l'UCC. Leur travail et leur omniprésence à l'avant a été incroyable ! Je reste bien placé mais ne réponds pas aux attaques.
6ème tour : je loupe mon changement de bidon très bêtement. J'arrivais trop vite et l'impact a fait rebondir le bidon avant que je ne le saisisse. Une dizaine de roues se sont chargées de lui régler son compte : son bilan corporel est assez lourd, m'obligeant à le jeter. Je me fais engueuler par un gars ... apparemment il pensait que c'était ma stratégie de tenter de faire tomber les autres ! Il ne s'est pas douté que sans bidon avec cette chaleur c'était moi qui était pénalisé dans cette histoire ? Ce n'était vraiment pas la peine de me faire un sermon, surtout que c'était la première fois que ça m'arrivait ! Heureusement Rémy est allé se positionner dans l'autre moitié de la boucle pour me le tendre à nouveau, sans quoi j'aurais été vraiment mal ! Sur le haut de la bosse je me fais décrocher légèrement mais réussit à revenir dans la descente.
7ème tour : je m'attendais à ce que les attaques fusent dans tous les sens dès le pied de la bosse, que j'aborde mal placé. Finalement il n'y aura presque rien : un coureur de Tournus réussit à prendre une cinquantaine de mètres d'avance et ses coéquipiers, eux aussi très actifs tout le long de la course, se chargent de bloquer le peloton dans son dos. Il ira chercher la victoire ... je pense que les gars de l'UCC l'auraient bien méritée également. Pour ma part je me fais décrocher dans les 300 derniers mètres de bosse : je suis pris d'assaut par des crampes qui se déclarent aux jambes, dans le dos et dans la nuque !

Lionel finit 13ème, je termine en 19ème position. Je suis un peu déçu par les derniers kilomètres gâchés par ce problème de crampes mais suis tout de même content d'avoir pu rester aussi longtemps dans le peloton sur un parcours aussi exigeant.

PS : un grand Merci à Aurore, Rémy (et Baptiste) pour leur soutient au bord de la route.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire