mercredi 4 janvier 2012

Bilan de la saison 2011

Après chaque saison, il est bon de faire un bilan afin de regarder ce qui a marché, ce qui n'a pas marché, et pourquoi les choses ont (ou n'ont pas) marché. Il est donc temps pour moi de faire le bilan de ma saison 2011, avant de me plonger dans la saison 2012.


Le bilan en chiffres :
  • 117 sorties à vélo (dont 30 compétitions)
  • 7125,5km parcourus (dont 2322 en compétition)
  • 256h de selle (dont 79h et 30min en compétition)
  • 65132m de dénivelé
  • 29 jours de course
  • 2 courses à étapes
  • 3 crevaisons (dont 2 en compétition)
  • 2 chutes (dont 1 en compétition)
  • 42 cols différents franchis (dont 15 franchis pour la 1ère fois)
Bord de mer, lors du stage avec l'UC Voiron
Bord de mer, lors du stage avec l'UC Voiron

Ma saison a été mitigée, j'ai fait un gros début de saison pour me préparer en vue du Paris-Roubaix Challenge, puis divers ennuis m'ont perturbés. Le début de saison a été globalement bon, j'ai accumulé les bonnes places et me suis préparé sérieusement en vue du Paris-Roubaix Challenge dont la partie compétition a été annulée et qui s'est transformé en randonnée. Malgré cette annulation, je garde un excellent souvenir de ma découverte des pavés et ne regrette absolument pas mon choix d'y participer. Sur les mois d'avril à juin, j'ai réussi à faire de belles courses grâce à mon entraînement du début de saison. A partir de début juillet, les choses ont déraillées : je n'ai pas beaucoup pu rouler, j'étais constamment fatigué et blessé, ... je n'ai pas pu ni su me préparer correctement en vue de la Haute-Route, que j'ai tout de même bien négociée. Cette Haute-Route m'a évidemment laissé un souvenir indélébile, car ça a été pour moi une révélation : j'aime courir en montagne, et j'aime les courses à étapes. La fin de saison a été dans la lignée de l'été : j'ai enchaîné quelques contre-la-montre, sur un vélo que j'ai acheté, mais n'ai rien fait de très probant car j'étais épuisé.
Sur les pavés du Paris-Roubaix
Sur les pavés du Paris-Roubaix

Au cours de la saison, j'aurai connu 5 courtes périodes de coupure : une en janvier suite à une chute après un accident, une en mars à cause de la grippe, une en mai à cause de ma chute sur la 1ère étape du Tour des Grands Ducs, et deux fois à cause de grosses rhyno. J'aurai roulé à des périodes malgré une grosse fatigue, et j'ai eu une tendinite pendant la Haute-Route suite à un changement de hauteur de selle dans les semaines précédent l'épreuve.
Podium de présentation des équipes, au Tour des Grands Ducs
Podium de présentation des équipes, au Tour des Grands Ducs

Ma saison aura été très perturbée du point de vue des entraînements : à cause d'importants travaux professionnels, j'ai du travailler certains week-ends et des jours fériés. Je travaillais également tard le soir. Il m'étais donc impossible de rouler en semaine et mes week-ends étaient perturbés. En plus de ce manque d'entraînement, cette période difficile de 4 mois m'a épuisée nerveusement et physiquement, j'avoue que je rentrais complètement claqué et n'avais pas envie d'aller faire des kilomètres de nuit !

Championnats du Rhone UFOLEP
Championnats du Rhone UFOLEP

Malgré ces incidents, je trouve que ma saison a été encourageante : j'ai su négocier avec succès mes premières courses à étapes, j'ai fini 3 fois dans les 10 premiers et 9 fois dans les 20 premiers d'une course. 30% de top20 c'est bien mieux que les années précédentes ! C'est d'autant plus encourageant que la majorité d'entre eux se sont fait sur les 4 premiers mois de la saison ... ça veut dire que quand je suis entraîné correctement, je finis les 2/3 des courses dans les 20 premières places.

Dans la montée du Granon, au cours de la Haute-Route
Dans la montée du Granon, au cours de la Haute-Route

Enfin, ma saison aura été marqué par 2 grandes premières : j'aurai participé à la 1ère édition du Paris-Roubaix-Challenge, et à la 1ère édition de la Haute-Route. Cet esprit un peu pionnier (mais pas trop non plus) correspond bien à mon état d'esprit. Quand on roule sur de tels terrains de jeu, on ne peut qu'être heureux !

CLM du Tour du lac de Paladru
CLM du Tour du lac de Paladru


Mes projets pour 2012 ? Soyez patients, j'en parlerai dans mon article de vendredi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire