lundi 20 août 2012

Haute-Route étape 2 : de Megève à Courchevel 1850

La deuxième étape de la Haute-Route relie Megève à Courchevel 1850 via 105km et 2 cols (le col des Saisies et la montée de Courchevel 1850). Le dénivelé de cette deuxième étape est de 2700m.

Voici la road-map de l'étape :

Voici le profil de l'étape :

Et voici mon traditionnel récit :

L'étape du jour s'est bien mieux passée que celle d'hier. Pourtant ce matin, dès le réveil, j'étais complètement en sueur et j'avais envie de vomir. Mon pouls au réveil : 88 ! Galère galère. J'ai pris le départ dans le 4ème sas (sur 6). La partie neutralisée s'est bien passée, j'étais dans les premières positions de mon groupe ce qui m'a permis d'éviter les trous présent sur la route. Tout allait bien, j'ai discuté avec des suisses que j'ai croisé à de nombreuses reprises hier.

Dès le pied du col des saisies, je me suis mis en mode économie d'énergie. Hors de question de me mettre dans le rouge d'entrée, j'ai décidé de faire l'étape tout en gestion de mon effort afin de pouvoir assurer sur la terrible étape de demain. J'ai encore retrouvé pas mal de lecteurs de mon blog, et de followers sur Twitter. J'ai discuté un peu avec chacun, plus ou moins longtemps selon leur niveau.


Je suis monté à mon train, et en ai profité pour faire la petite vidéo ci-dessous. J'ai profité du ravitaillement au col pour remplir mes bidons. La descente a été impeccable, un pur régal : la route est large et rapide, sans danger. Je m'y suis bien amusé une fois de plus.



Dans la partie descendante de la vallée, pour rejoindre Alberville, j’ai attrapé un bon groupe. Il y avait de sacrés rouleurs. On est revenu sur plusieurs autres groupes devant, et on s'est retrouvé à une cinquantaine. La remontée de vallée entre Albertville et le pied de Courchevel s'est faite rapidement malgré le vent de face. Je me suis calé au coeur du groupe, en file indienne, jusqu'à une bosse. Au pied de cette bosse un signaleur annonce 1km de montée avant la descente ... il y en avait 2,5 ! J'ai été lâché de mon groupe car je n'ai pas voulu exploser. La suite de la vallée a été faite avec des petits groupes de toutes nationalités. J'ai pris en photo un groupe de brésiliens qui roulait ensemble, afin qu'il apparaissent tous sur la photo. L'approche de Courchevel a été longue et chaude.





La montée finale a été interminablement chaude. 36° au soleil, 30° dans les nombreuses parties à l'ombre. Heureusement qu'il y avait beaucoup de monde avec des jets d'eau qui nous arrosaient pour nous rafraichir. Merci à eux. J'ai fait deux nouvelles vidéos en cours de route. J'ai géré la montée à ma main.



Bilan : je me suis senti bien mieux qu'hier. J'ai fait un score minable (466ème, à 2h01 du vainqueur) par rapport à mon niveau théorique, car j'ai tenu à préserver mes genoux en vue de l'étape de demain. J'ai géré afin de rentrer dans les délais, sans chercher à faire mieux que ça.

Demain sera une des étapes les plus dures, avec 4900m de dénivelé en 136km. L'équivalent d'une Marmotte ou d'une Etape du Tour, en 3ème jour de course ! Je tiens encore une fois à remercier tous les gens qui me suivent et m'encouragent en cours d'étape depuis leur vélo ou depuis chez eux / leur lieu de travail. Vos messages me font vraiment plaisir et me donnent encore plus de motivation.

Consultez les détails de la course sur Strava.

Vous pouvez consulter ici l'ensemble des articles consacrés à la Haute Route.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire