dimanche 14 juillet 2013

TDFête étape 12 : Fougères - Tours

Mercredi, nous avons effectué la 12ème étape du Tour, longue de 230 kilomètres entre Fougères et Tours. Cette étape de transition, réputée plate et promise aux sprinteurs, a finalement été celle dans laquelle j'ai le plus souffert jusqu'à présent.

Pour la quatrième fois depuis le départ, nous avons franchi la barre des 200 kilomètres. Désormais, la distance ne me dérange pas spécialement. Ce qui est le plus dur, c'est que tous nos points d'appuis (pieds, fesses et mains) sont particulièrement douloureux, et rester sur selle n'est pas facile. On apprend à s'adapter : on enlève ou on desserre entièrement nos chaussures lors des ravitaillements, on soulage nos fessiers en se mettant en danseuse ou en s'asseyant de travers sur la selle dans les portions descendantes.

© Mickael Bougouin

L'étape a été dure pour moi, pas tant sur le plan physique mais sur le plan psychologique. Le paysage était terriblement monotone. Les lignes droites étaient interminables, certaines faisaient plus de 15 kilomètres complètement rectilignes. A 30km/h, il nous fallait entre 20 et 30 minutes pour en voir le bout, avant d'enchaîner sur la suivante. Une véritable horreur.

© Mickael Bougouin

Niveau encadrement, les forces de l'ordre nous ont régulièrement accompagné. On a eu des policiers à moto qui nous ont aidé à traverser Laval en passant tous les carrefours sans s'arrêter, la gendarmerie a pris le relais sur près de cent kilomètres. A Tours, ça a été le festival : 10 policiers sur des VTT, 2 policiers sur des motos et une voiture de police. C'était assez marrant, les policiers à VTT avaient tout leur équipement à la ceinture. La matraque d'un tapait dans les rayons de sa roue arrière, on a poussé une policière qui ne réussissait pas à tenir le rythme, il y en a un qui a failli tomber en lâchant les mains pour mettre un coup de sifflet au carrefour ...

© Mickael Bougouin

Après une séance photo en leur compagnie sur la ligne d'arrivée, ils nous ont de nouveau escorté jusqu'à notre hôtel en poussant toutes les voitures. C'était génial, on a pas perdu de temps.

Bilan : 229km, 7h40 de selle, 1650m de dénivelé, 124bpm en moyenne.
Consultez mes données et notre parcours.

Vous pouvez consulter ici l'ensemble des articles consacrés au Tour de Fête.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire