mardi 8 octobre 2013

Reconnaissance du Gentleman Caladois

Ce matin, j'ai effectué une reconnaissance du parcours du Gentleman Caladois, qui aura lieu ce samedi. J'ai enfourché mon vélo de chrono et j'ai remonté les quais afin de rejoindre Rémy. Ensemble, on s'est rendu à Gleizé, au départ du parcours.

Cette reconnaissance était l'occasion de me remémorer le parcours, mais c'était surtout l'occasion de prendre des repères dans l'utilisation de mon capteur de puissance. Mes premières expérimentations m'ont amené à apporter différents changements dans les valeurs affichées sur l'écran de mon compteur (et leur compréhension). Je crois que cette fois j'ai toutes les informations utiles sous les yeux afin d'optimiser mes performances.

J'ai fait la grande majorité du parcours en tête, à un bon rythme, afin d'avoir un chrono de référence. Dans mon duo avec Rémy, je suis le plus faible et c'est mon potentiel physique qui déterminera notre place à tous les deux. Les repères pris vont nous permettre de maximiser notre performance : Rémy saura à quelle puissance il peut rouler pour que je puisse le suivre et profiter de son aspiration de manière optimale. S'il roule plus vite, il me décrochera et je perdrai beaucoup d'énergie à lutter contre le vent quelques mètres derrière lui.

Le circuit est plus court que dans mes souvenirs. Il me semblait que l'épreuve durait une trentaine de minutes ... elle en dure à peine vingt. Le faux plat montant du départ est plus prononcé mais plus court que dans mes souvenirs; la descente finale est moins prononcée et moins longue que dans mes souvenirs. C'est toujours bien de faire des reconnaissances quelques jours ou quelques heures avant une épreuve, notamment pour éviter l'une des erreurs que j'ai commise à Paladru : sous-estimer la difficulté d'une portion du circuit. Une reconnaissance m'aurait surement permis de mieux gérer les faux-plats montants du final.

Le retour s'est bien passé. J'ai eu de bonnes sensations toute la sortie, c'était agréable. Ce qui l'était moins, c'est d'avoir à sortir les tenues longues : l'hiver et le printemps ont été longs et frais, l'automne suit le même mouvement. Je préfère rouler sous le soleil plutôt que sous un épais manteau de nuages gris et bas. J'espère qu'il fera beau ce week-end.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire