dimanche 9 mars 2014

Tempo et Sweet-spot

La séance d'entraînement du jour a été axée afin de travailler dans la zone i3 (appelée Tempo), une zone que je n'ai pas travaillée jusqu'à présent alors qu'elle devrait m'être très utile en vue des échéances à venir. J'en ai également profité pour rechercher le fameux Sweet-spot, située à cheval sur i3 et i4 (le Seuil), une zone d'entraînement particulièrement propice à l'amélioration des performances.

J'ai commencé par un échauffement de 30 minutes afin de décontracter les muscles de la longue sortie de la veille dans le Beaujolais. Cet échauffement m'a également permis de monter paisiblement sur le plateau de la Dombes, que j'ai choisi afin d'y trouver des routes relativement planes et roulantes, pas trop fréquentées, permettant de faire un travail de qualité. J'ai été agréablement surpris de découvrir que malgré les courbatures ressenties toute la soirée et toute la matinée, après quelques coups de pédale je me sentais comme neuf.


J'ai plutôt bien réussi à tenir mon objectif, puisque 70% de la séquence de travail (en dehors de l'échauffement et du retour au calme) a été fait dans la zone recherchée, dont pratiquement la moitié a été passé dans le Sweet-spot. Je me suis rendu compte qu'il était assez compliqué de maintenir une puissance constante, même dans une plage de 40w (entre 170 et 210w dans mon cas) car dès que le vent change un peu, qu'on passe de faut-plat montant à descendant, que le goudron devient plus lisse ou plus granuleux, la puissance varie beaucoup. Cependant, au fil de la sortie, j'ai trouvé mes points de repères et au fil des kilomètres je n'ai plus eu besoin de contrôler en permanence sur le compteur si j'étais toujours dans le bon ou non.

Après une bonne heure de travail simple, j'ai commencé mon retour au calme d'une demi-heure. J'ai volontairement fait une séance de travail simple pour me concentrer pleinement sur cette filière-ci. Des exercices sont possibles en sollicitant d'autres filières au cours de la séance, pour obtenir un travail plus complet de l'organisme (et plus proche de la réalité d'une course) mais ceci viendra en temps voulu.


J'ai passé une superbe après-midi au soleil et par 17°, le genre d'après-midi parfaite pour faire du vélo. J'ai croisé énormément de promeneurs (mais assez peu de cyclistes, curieusement), j'ai vu beaucoup de pêcheurs (les étangs de la Dombes ont une bonne réputation) ainsi que de nombreux insectes volants (vivement le retour des hirondelles, qui mangent chaque jour l'équivalent de leur poids en insectes volants !).

Consultez mon parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire