mercredi 5 novembre 2014

Encadrement humide en cyclocross

Ce mercredi après-midi, j'ai repris les bonnes habitudes : j'ai encadré l'un des groupes du Lyon Sprint Evolution. Cette semaine, pour la première fois, on m'a confié le groupe de cyclocross alors qu'habituellement je m'occupe du groupe route. Le groupe route ayant suffisamment d'encadrants, tandis que le groupe cyclocross n'en avait pas, ça a été l'occasion pour moi de découvrir à la fois des spécificités différentes, et à la fois de m'exercer dans cette discipline que je pratique depuis 1an.


A 14 heures, après le briefing habituel du coach de l'équipe, j'ai mené un groupe de 6 personnes (7 si on me compte) s'échauffer puis pratiquer divers exercices dans le parc de la Feyssine, entre le Rhône et Villeurbanne. Alors qu'on effectuait des exercices de montée et descente du vélo sur le berges, on a vu 2 voitures immergées ... n'ayant plus posé mes roues dans ce parc depuis le mois de janvier, je ne sais pas depuis combien de temps elles sont la, mais la rencontre a été étonnante.

Dans le parc, j'ai essayé de mener une séance assez ludique, laissant par moments une part de liberté au groupe (dans un U de cent mètres de long sur 30 de large, sans danger, dans lequel je pouvais voir tout le monde en permanence), et à d'autres moment en leur imposant un parcours spécifique. La partie libre a permis à chacun de travailler à son rythme, passant où il le sentait, l'espace étant suffisamment grand pour qu'à 6 on puisse s'amuser sans se gêner.

On est revenu au vélodrome de la Tête d'or après cette heure d'échauffement dans le parc de la Feyssine. En traversant le parcours pour rejoindre le vélodrome, on a croisé le groupe des routiers qui faisait du footing : à cause de la fraîcheur et de la pluie, il était plus prudent de garder les enfants au chaud et leur faire faire des étirements et du renforcement musculaire léger plutôt que de les emmener sur la route où ils se seraient gelés pendant 2 heures. En cyclocross, l'effort étant différent, on ressent moins le froid, ce qui nous a permis de nous entraîner normalement.

De retour dans l'espace entourant le vélodrome, on a effectué du travail spécifique sur un circuit de cyclocross aménagé à l'extérieur des infrastructures. Le but était de passer le circuit entièrement sur le gros plateau, ce qui n'a pas été évident au début car le terrain était gorgé d'eau. Après plusieurs passages, une fois la trace créé, ça a été plus facile. On a effectué ce travail pendant plus d'une heure. Je me suis arrêté un peu avant les autres, ayant une réunion en fin d'après-midi et souhaitant avoir le temps de me changer / doucher avant de la débuter.

La première épreuve de cyclocross, pour moi, aura lieu samedi à Décines. Il s'agira de la 2ème épreuve du challenge FSGT des cyclocross, un challenge sur lequel je ne vais pas me focaliser.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire