mercredi 1 avril 2015

Un mercredi vallonné

En ce mercredi premier avril, j'ai emmené mon groupe habituel des minimes du Lyon Sprint Evolution sur des routes changeant des parcours habituels. Lundi soir, j'ai proposé un parcours au directeur sportif, parcours qui a reçu l'accord pour que j'y emmène mon groupe ... et qui a également été réutilisé par les autres groupes. D'une part, je trouve que le vélo est un outil formidable pour partir à la découverte du monde (ou du moins, du dehors de chez soi), il est donc dommage de rester toujours sur les mêmes routes. C'est d'autant plus dommage que le réseau routier autour de Lyon est très dense, qu'il y a énormément de routes, de toutes tailles et de toutes fréquentations. C'est une richesse formidable pour s'entraîner.

Avant de rejoindre le club, j'ai rejoint Olivier. Etant parti en retard de chez moi, j'ai mené grand train dès le départ jusqu'au point de rendez-vous. J'ai enclenché le Turbo dans la petite montée finale, y signant mon nouveau record d'ascension ... pour rien. Olivier ayant pris la grêle un peu plus tôt, il était encore plus en retard que moi. On était encore dans les temps, on a roulé tranquillement jusqu'à Caluire sur une route parfaitement sèche. Puis d'un coup, on s'est retrouvé sur une route trempée à gauche mais sèche à droite ... puis totalement détrempée un peu plus loin. C'est toujours amusant de voir à quel point la frontière entre la zone de pluie et la zone sans pluie est parfois franche et nette !


Cette semaine, j'ai encadré 8 enfants en compagnie de Christophe. Un peu après la sortie du vélodrome, le plus grand et plus fort du groupe, un cadet sous-classé (car roulant avec les minimes) s'est porté à ma hauteur et est venu me faire la conversation pendant une dizaine de kilomètres. C'est bien de le voir (et les voir tous) progresser de semaine en semaine, de voir que les plus forts prennent soin des plus faibles en les protégeant du vent, reviennent les chercher dans les ascensions ... de semaine en semaine, je vois le groupe se construire. Ils s'entraînent bien ensemble, et il semble que sur les premières épreuves l'esprit de la compétition leur fasse garder cet esprit de groupe. Pourvu que ça dure.


Le parcours que j'ai tracé était vallonné. Bien vallonné, comme je les aime. Les plus forts du groupe l'ont passé plutôt bien mais étaient contents de rentrer ... les deux benjamins sur-classés ont tiré la langue et ont eu du mal dans les dernières bosses, mais ils ont montré une belle persévérance. Je suis resté avec eux, à l'arrière, jusqu'au bout pour leur donner des indications et les conseiller. Les encourager aussi un peu. Enfin, l'unique jeune féminine du groupe m'a étonnée par son coup de pédale et sa fraicheur en fin de sortie.

De retour au siège du club après une quarantaine de kilomètres, on a effectué quelques étirements le long du vélodrome. Pour nous distraire, on a regardé le groupe des cadets qui effectuait des séries de sprints lancés derrière derny. Du bord de la piste, on observait les tactiques des uns et des autres, tout en étirant nos différents muscles au fil des sprints.

Je suis ensuite rentré chez moi en compagnie d'Olivier. En sortant du parc de la tête d'or, le passager d'une voiture a réussi à m'énerver en m'engueulant sous prétexte que j'ai emprunté une voie de bus sur 5m. Peut-être même seulement 4m d'ailleurs. Pourtant, lui était dans une voiture normale (pas un véhicule d'urgence, pas un véhicule de police banalisé) et il a pris la voie de bus dans son intégralité ... il y a des gens qui sont vraiment tordus. J'ai terminé ma sortie avec 68 kilomètres au compteur pour débuter le mois d'avril.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire