dimanche 2 octobre 2016

Thou X 4

Ce dimanche, sous un soleil retrouvé, s'est tenu la Thou X 4. Il s'agit d'une épreuve d'environ 38 kilomètres (la plus longue de la saison) à effectuer par équipe de 4. Ayant effectué une épreuve pluvieuse la veille à Paladru, la récupération a été un peu perturbée par le séchage des chaussures (quelle galère !) et le nettoyage du vélo, mais la forme étant revenue ces derniers jours j'abordais l'épreuve plutôt serein.

Ma sérénité venait également de la catégorie dans laquelle je concourrais : j'étais dans une équipe mixte, avec la féminine de mon club, à ma demande. Je n'aime pas spécialement enchaîner deux épreuves à fond un même week-end, d'autant plus que la deuxième épreuve était la plus longue de l'année sur un circuit que je déteste. Le goudron y est granuleux, c'est de grandes lignes droites monotones, ce n'est jamais plat ... bref, on est tout le temps en prise. Je déteste tellement ces routes que je n'y passe jamais à l'entraînement. Rouler avec deux équipiers dans le but d'emmener le plus rapidement possible notre féminine vers la ligne d'arrivée me convenait beaucoup mieux.


Réalisant la majorité de mes entraînements en solitaire, notre quatuor n'avait pas eu l'occasion de s'accorder ensemble au cours des semaines précédentes. On a donc fait un échauffement en commun afin de discuter de la stratégie et de prendre à la va-vite nos repères. On a tout de même eu l'avantage de bien s'entendre entre-nous depuis des années, de communiquer facilement et d'avoir un but en commun ... ça permet de suite de gagner en efficacité. On a observé le vent et on connaissait tous plutôt bien le parcours, ce qui nous a permis d'établir notre stratégie avant le départ.


On a rejoint le départ à deux minutes du top, on s'est positionné le long des barrières et on a attendu le décompte sous l'objectif de notre président de club, venu nous encourager et nous photographier. J'étais chargé de faire le départ et de donner le tempo sur les premières minutes, ayant un compteur à ma disposition contrairement à mes équipiers (et un peu plus d'expérience aussi puisqu'il s'agissait de mon 8ème chrono cette année). J'ai donné le ton, Fabrice et Félix m'ont ensuite relayé et nous avons entamé notre ballet ensemble. On a continué notre adaptation au cours des premiers kilomètres, notamment afin de rallonger le temps des relais pour avoir une vrai période de récupération dans les roues ... à 3, sur des relais trop courts, on est toujours en prise et on ne récupère jamais.


On est resté groupés et solidaires pendant tout le premier tour, ne perdant pas de temps. J'ai conseillé à Félix de sauter quelques relais à la fin du tour, voyant qu'il commençait à peiner depuis quelques minutes et que pour ma part j'étais vraiment bien. Il faut dire que mes deux compagnons utilisaient des vélos traditionnels tandis que Sophie et moi utilisions des vélos de chrono. C'était d'autant plus difficile pour eux de me passer des relais à 38km/h de moyenne. Il a suivi mon conseil, a récupéré quelques minutes tout en protégeant Sophie à la perfection, puis il est venu à nouveau nous prêter main forte dans le deuxième tour.


En repassant sur la ligne de départ en 30 minutes, sans qu'aucun de nous ne soit à la rupture mais avec tout le monde dans l'orange, j'ai compris qu'en restant sur le même rythme on obtiendrait le meilleur résultat possible. J'ai demandé à mes compagnons de se préserver sur le premier tiers du tour, avec vent favorable, et de garder leur énergie pour la partie vent de face / vent de travers ou leur aide me serait plus utile. J'ai allongé mes relais pour qu'ils s'économisent et ai profité des relais qu'ils me prenaient pour récupérer un peu.


On s'est un peu désorganisés dans la partie la plus vallonnée, avec un vent défavorable qui n'a pas facilité les choses. Comme on communiquait correctement, on a jamais perdu trop de temps : l'écart entre-nous n'a jamais dépassé les 3 mètres, le moindre décrochage étant signalé immédiatement. Sophie s'est battue pour rester dans notre sillage. On a perdu quelques secondes mais vraiment pas grand chose.


Les derniers kilomètres, voyant que tout le monde tenait, j'ai tenté d'accélérer légèrement jusqu'à la ligne. J'ai joué avec les limites en essayant de trouver le meilleur compromis entre la prise de vitesse et le point de décrochage. Tout le monde s'est accroché jusqu'au dernier virage, aux 100 derniers mètres.


Ces cent derniers mètres, ça a été un peu plus compliqué. Des coureurs du club de Brignais, qui avaient une centaine de mètres d'avance sur nous et bouclaient leur premier tour, se sont trompés de direction. Leur voiture suiveuse était au milieu de la route mais s'est rabattue sur nous à notre arrivée. Un peu de peur mais pas de mal pour nous, 3 secondes perdues dans l'affaire ce n'est franchement pas dramatique. Eux ont du avoir beaucoup plus peur et perdre beaucoup plus de temps dans l'affaire. Avec un temps de 29'10" au premier tour et 29'26" dans le second, nous avons été réguliers, signe d'un effort bien géré. On termine l'épreuve à 4, soudés et solidaires comme au départ.


On échoue à la deuxième place des équipes mixtes du championnat du Rhône des clubs. Avec 40 secondes de retard au classement, sans avoir fait d'erreur ni perdu de temps et vu l'essoufflement en fin d'épreuve de mes équipiers, on n'a aucun regret à avoir. On n'aurait pas pu faire mieux. Je ne regrette pas non plus d'avoir pris place dans cette équipe mixte : notre équipe A a pris la 3ème place du classement scratch et remporte sa catégorie. Vu le temps qu'ils ont mis pour boucler l'épreuve, j'aurai souffert et ne les aurai pas aidé autant que ce qu'ils ont réalisé tous les quatre. Avec un autre plus fort que moi pour mener l'équipe mixte (si on avait inversé nos places), je ne pense pas qu'un meilleur temps aurait été fait. C'était vraiment la bonne décision pour les deux équipes. Bravo à chacun des membres de nos deux équipes, tout le monde a donné le meilleur de lui-même et les résultats sont au rendez-vous.


Le bilan du week-end est donc satisfaisant. J'ai pris du plaisir sur les deux épreuves auxquelles j'ai participé, ma forme physique semble retrouver sa pleine mesure ... les voyants me semblent passer au vert avant les deux dernières épreuves du challenge. Je suis 4ème du challenge avec un retard assez conséquent sur le 3ème, mes espoirs initiaux de podium sont envolés à moins d'une blessure que je ne souhaite à aucun des coureurs qui me précèdent. Je donnerai le meilleur de moi-même, comme à chaque fois, en profitant de ce retour de forme pour tenter de battre mes records personnels sur ces épreuves.

Consultez le classement et mes données.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire