jeudi 29 novembre 2018

Sorties hivernales

Juste après la publication de mon article sur les "sorties automnales", le froid a décidé de faire son apparition annuelle. Je suis donc passé du maillot manches longues à la veste thermique, des gants longs fins à des gants longs plus épais, idem pour les sur-chaussures qui ont gagné une petite épaisseur.

La température n'étant pas descendue sous le zéro, je n'ai pas encore sorti l'équipement le plus épais que je possède. La passion étant intacte et la naissance de mon enfant n'étant pas encore arrivée, j'en profite pour roulotter entre les averses (même si j'en ai pris quelques-unes sur le casque). Je ferai une petite coupure lorsque mon enfant naitra, mais tant qu'il n'est pas là j'en profite pour maintenir une activité physique sans trop m'éloigner de la maison. En prévision des nombreux portages du nourrisson, pour le couchage / changement de couches / soins, j'ai commencé le gainage ... par une séance d'escalade en salle qui m'a fracassée musculairement. Certains muscles, notamment ceux des doigts, m'ont fait comprendre pendant 72 heures qu'ils n'avaient pas aimé cette activité.


Sur le vélo, j'ai poursuivi les sorties d'encadrement des jeunes du Lyon Sprint Evolution. Le thème de ces dernières semaines était les relais. Avec l'arrivée de nouvelles recrues en octobre, il a fallu travailler l'homogénéité du groupe. Je suis content car les remarques que j'ai faites étaient prises en compte et appliquées la semaine suivante. La fluidité du groupe s'en est ressentie, ce n'est pas parfait mais c'est plutôt bien désormais.


Si j'ai l'habitude de rouler avec des jeunes de tous niveaux, j'ai aussi eu l'opportunité de partager quelques kilomètres en compagnie de cyclistes de très haut niveau. Je ne suis pas un grand adapte de rouler avec des professionnels : quand je roule je le fais pour le loisir, eux font leur métier. Vu l'énorme différence de niveau entre eux et moi, je me sens comme un stagiaire incompétent qui vient les gêner dans leur travail. Les champions actuels ont bénéficié des conseils de leurs éducateurs à l'époque, ils ont eu des dispositions génétiques qui leur ont donné un socle et ils se sont énormément entraînés pour atteindre ce niveau. J'entame ma 6ème année d'encadrement, peut-être que parmi les professionnels de demain j'aurai contribué très modestement à l'éclosion de l'un d'entre eux ... mais si aucun ne passe professionnel ça ne me chagrinera pas du tout. Du moment qu'ils prennent du plaisir et qu'ils souhaitent poursuivre dans le cyclisme, ça me satisfait largement.


Enfin, entre les jeunes et les stars, j'ai effectué des sorties avec mes copains. Habituellement, je préfère rouler seul pour pouvoir me concentrer pleinement sur mes exercices de spécifique. Mais en ce moment, sans objectif à court ou moyen terme et vu la météo, j'apprécie d'avoir de la compagnie. C'est plus motivant à plusieurs et en discutant les kilomètres passent plus vite. Seul, sur une séance de spécifique, les bips du compteur déclenchant les phases de l'exercice suffisaient à me motiver et à faire passer le temps ... sans bips et seul dans la grisaille, j'avoue que c'est moins marrant. Je crois que c'est l'un des signes indiquant qu'une coupure serait la bienvenue.



Le week-end dernier, j'ai testé la barre Avanti contenue dans la dernière box Pédaleur. Je ne suis pas qualifié pour dire si les ingrédients composant la barre sont les meilleurs possibles dans le cadre du cyclisme, mais en terme de goût c'était parfait pour mes papilles. Bon, pour moi qui suis un (très) gros consommateur de chocolat et un (très) gros consommateur de fruits secs, une barre combinant les deux avait de grandes chances de me plaire ... il faudra voir quand il fera plus chaud si le chocolat ne fond pas. C'est le défaut principal des barres au chocolat, c'est pour ça que je n'en prends jamais quand la température grimpe, d'autant plus que le chocolat fondu a tendance à coller au papier d'emballage ce qui complexifie la consommation en roulant. Mais pour l'hiver, cette barre va compléter ma panoplie désormais !


Bref, on rentre dans la phase froide de l'année, la moins motivante. Je vais continuer les sorties avec les copains jusqu'à la naissance de mon fils. Une fois qu'il sera né, ça me donnera un bon prétexte pour couper et ne pas trop aller rouler dans le froid de décembre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire