dimanche 23 mars 2008

Un samedi epique

Samedi, avec Julien nous décidons d'aller rouler le matin afin d'éviter les averses de pluie prévues l'après-midi. Il fait très froid alors nous partons avec nos tenues les plus chaudes.

Nous voilà parti en direction de St andré de corcy puis d'Ambérieux en dombes : j'ai mal aux cuisses mais vient tout de même prendre quelques relais à Julien afin de lui montrer que j'ai envie de relayer et de rouler ! Le vent est de travers mais est globalement favorable. A Ambérieux en dombes, un peu de neige commence à tomber : elle ne nous dérange pas car elle ne mouille pas nos habits ni le sol.

On file alors en direction d'Ars et de Reyrieux afin de renter. Le vent est cette fois défavorable et la neige vient nous fouetter le visage ! On a l'impression que des pics de glace viennent se briser sur notre visage, on se demande si cette mini-grêle ne va pas nous ouvrir le visage ! La neige ne semble pas s'arrêter, et s'intensifie ... sauf que maintenant la chaussée est mouillée, et nos habits commencent eux-aussi à s'imbiber d'eau ! Avec la vitesse et la température extérieure proche de 0°, la sortie tourne au cauchemar !

A Ars, Julien me demande à ce qu'on trouve un abri. Nous décidons de poursuivre notre route dans la tempête, car comme je lui dis "S'arrêter c'est mourir" ... repartir trempés à froid aurait été vraiment dur ! Le vent tourne et nous pousse de travers cette fois : la neige vient fouetter un seul côté du visage. On rejoint Reyrieux où la neige se transforme en pluie. Julien est tétanisé par le froid : on s'arrête 5 minutes sous l'abri d'un lavoir pour qu'il se réchauffe les mains.

On fait 5 km supplémentaires lorsque Julien, transi de froid, me supplie de nous arrêter de nouveau. On s'arrête sous un abri bus. Il est alors pris de convulsions qui me font penser à un état avancé d'hypothermie. Ses mains sont rouges, on sent que le sang y pénètre difficilement. Il appelle son père pour qu'il vienne le chercher, j'attends avec lui. Une fois que son père arrive, je reprends ma route : la pluie s'est arrêtée mais le froid est toujours présent. Je me fais une grosse frayeur en glissant sur une plaque d'égout et évite de justesse la chute ... ça aurait été vraiment bête à ce moment de la saison et avec une telle forme ! Mes jambes vont bien, je me sens bien physiquement (en dehors du fait que j'ai très froid) ...


Course UFOLEP de Corcelles en BeaujolaisL'après-midi, après une bosse douche chaude, nous allons voir une course à Corcelles en Beaujolais où courent David et Alain. Le soleil est présent au départ ... on semble partir vers une belle après-midi !
Au bout d'une demi-heure, une violente averse de neige et grêle vient s'abattre sur la course ! David est sage et ne prends pas de risques : il choisit d'abandonner. Alain poursuit la course et vient chercher une 4ème place après s'être fait piéger dans le peloton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire