samedi 26 juillet 2008

Quand le temps s'en mêle

Ma matinée à été consacrée à vider ma chambre de tout ce qu'elle contenait : les meubles et leur contenu, les étagères, le lit, ... il ne restait à la fin que des murs (avec des posters et des cadres accrochés) et la moquette ! Le but de l'opération n'est non pas de quitter la maison mais simplement de changer la moquette actuellement en place afin de la remplacer par un parquet (de marque Quick-Step ... précision importante pour les cyclistes).

L'après-midi, comme chaque samedi après-midi, a été consacrée à ma passion : le cyclisme ! Au départ de l'entraînement nous étions cinq : Julien, Sébastien (2 fois), Christian et moi. Comme il y a 15 jours, on est allé s'attaquer au col de la croix de presles depuis Albigny : dès le début Sébastien (un des deux) et Christian craquent ... tandis que Julien, Sébastien (le second) et moi montons au train en discutant à propos de ... moi ! Et oui, j'ai été au centre de la conversation toute la sortie : "tu devrais faire ci, tu devrais faire ça, tu devrais tenter telles choses ...". Si avec tous ces conseils je ne finis pas par gagner une course il faudra que je me pose des questions ! Malheureusement il y en a tellement eu que je suis sur d'en avoir oublié la moitié, mais je vais déjà tenter d'améliorer la moitié que j'ai retenue.

Au col, le groupe se sépare en deux : les deux attardés ayant peur de se faire mouiller rentrent chez eux tandis qu'on continue notre route à trois. La conversation sur mes aptitudes de cycliste repart de plus belle mais avec des conseils concrets cette fois : Sébastien me guide en permanence avec ses consignes et veille à ce que je les respectes à la lettre. Les jambes brûlent ... ça fait mal de s'entraîner correctement !

A Quicieux, sur le retour, on se fait prendre dans un violent orage de grêle : les voitures sont toutes arrêtées, et nous, cyclistes, continuons notre route malgré le vent et la grêle ... la route est transformée en piscine (il y a des flaques d'eau de plus de 10 cm de haut) et la grêle vient taper avec violence sur les bras et sur le casque. On s'abrite 10 minutes sous un abri bus puis on repart. Quelques kilomètres plus loin, à St Germain, on est obligés de passer dans une vrai piscine : pendant près d'un kilomètre il y a 60cm d'eau ... je ne voyais même plus mes chaussures quand je pédalais ! Le courant dans cette "piscine géante" est assez fort au point d'emmener une Golf V et de la basculer ...

Après 10km sous la grêle et dans l'eau, on retrouve un sol complètement sec ! C'est fou comme la météo est localisée : en quelques kilomètres on passe de la tempête au calme plat ! Cette sortie restera dans les annales et on en reparlera pendant quelques temps je pense. Bon, le mauvais temps n'a pas été si insupportable que ça, contrairement à la fois ou on avait pris des averses de grêle et de neige ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire