samedi 28 février 2009

Beaujolais et Mont Verdun

J'avais prévu d'aller rouler 1h30, tranquillement, afin de me préparer du mieux possible pour la course de demain (le prix de Bohas, renommé cette année "prix des 3 communes"). Finalement, je suis allé rouler dans le pré-beaujolais et dans les Monts d'Or pendant 2h30.

Nous sommes nombreux à partir rouler cet après-midi : Julien, David, Sébastien P, Yvan, Manu, Lulu, Bébert et Bernard répondent à l'appel. Julien et Sébastien font en tête la première partie jusqu'à Neuville et roulent à 35km/h vent dans le dos : je tourne les jambes à 120 tours minutes, le coeur est bas, tout va bien ! Après Neuville, Yvan et Manu décident d'augmenter le tempo : ça roule à 40km/h, je me sens toujours super bien, c'est bon signe ... mais on a vent dans le dos.

On passe Anse puis on s'attaque à la grimpée de Lachassagne : Julien, qui impose un gros tempo, est suivi par David. Comme d'habitude dans cette montée le premier tronçon me fait mal aux jambes. Je les laisse filer petit à petit et garde un rythme élevé mais sans me mettre à fond. Je ne vais pas m'exploser les jambes la veille d'une course, ce serait idiot ! Je termine 3ème en haut, sans trop forcer ...

On prend la route des crêtes jusqu'à Charnay puis on descend sur Lozanne : dans la descente je me comporte super bien et prends de belles trajectoires sans toucher aux freins ! Ca me rassure et confirme que j'ai bien travaillé ce point en Espagne ... depuis ma chute il y a 6 mois j'étais crispé et avait du mal à rester dans la bonne trajectoire.

On fait un bout de vallée puis on s'attaque au Mont Verdun depuis Chasselay, en passant par Limonest. Heureusement que Julien et David roulent tranquillement avant Limonest car je ne me sens pas très bien. Ensuite, une fois sur le parcours de la course de côte, on lâche les chevaux : je reste dans les roues, David effectue la montée en tête et accélère progressivement le tempo tout le long de la montée. Je lâche prise avant le fortin et termine une nouvelle fois 3ème en haut. Je suis content car je me sens pas trop mal et que je n'ai pas trop forcé.

Pour redescendre sur Curis, je fais une nouvelle fois une descente très propre : je suis en permanence sur la bonne trajectoire, je freine au bon moment ... pourtant c'est une descente qui comporte plusieurs virages que je n'aime pas, mais que j'ai tous bien négociés aujourd'hui ! David et Julien s'expliquent au sprint à l'entrée de Curis : je me suis fait distancer depuis 2 kilomètres et ne peux pas venir leur le disputer. De retour sur les quais, je me glisse dans les roues : je me sens bien et tourne les jambes.


Cette sortie m'a fait du bien :
- je me suis rassuré concernant les descentes, que je réussis de nouveau à bien négocier
- je me suis rassuré sur ma condition physique
- il a fait super beau, c'était agréable de rouler par ce temps

Concernant ma condition physique, je me sentais bien ... mais comme je n'ai pas couru depuis 6 mois et que je suis presque reparti de 0 lors de ma reprise en novembre, je ne savais pas si j'étais vraiment bien par rapport aux autres. J'avais également besoin d'être rassuré sur ma capacité à rouler longtemps à un rythme élevé : ces derniers temps je roulais certes à rythme élevé, mais jamais bien longtemps ... je ne savais pas si j'étais encore capable de tenir le rythme tout le long d'une sortie. Le résultat est positif, je suis donc rassuré en vue de la course de demain !

Consultez le parcours

Aucun commentaire:

Publier un commentaire