lundi 13 avril 2009

Prix de Villette sur Ain

Pour la troisième année consécutive je suis allé courir au Prix de Villette sur Ain :
- la première année j'avais été jeté du peloton au bout d'1km à cause d'une chute qui s'était produite devant moi
- la deuxième année j'avais été jeté du peloton au bout d'une 10aine de kilomètres car je n'étais pas suffisamment en forme
- cette année je me suis fait jeter du peloton au bout de 22km, alors que j'étais bien, en raison de mon problème de foie ... rageant !
Ce qui est sûr, c'est que chaque année je progresse ...

Nous étions moins nombreux au départ cette année que les années précédentes : nous étions environ 80 contre environ 120 les dernières fois. Le départ n'est pas extrêmement rapide en raison du vent de face : j'en profite pour remonter quelques places ... je reste placé dans la descente, au milieu du peloton, et fait très attention aux braquets que j'utilise afin de ne pas faire la même erreur que l'an passé où je relançais sur des braquets beaucoup trop gros ce qui m'explosait les jambes. Je reste sans aucun souci dans les roues les 2 premiers tours, gérant chacun de mes efforts afin de garder mes forces pour pouvoir attaquer plus tard ... je me sentais vraiment bien !

Dans la troisième montée le tempo accélère et un sévère écrémage se fait : je reste vigilant et saute les gars qui craquent afin de ne pas me faire distancer. Je me sens super bien, je me retourne en haut et constate que nous ne sommes plus qu'une quarantaine de coureurs ... je suis donc dans le bon wagon et je me sens bien ! Je fais une centaine de mètres en me disant "ça y est, cette fois tu es dans le bon groupe, celui qui va aller se disputer la victoire" avant que mon foie ne me rappelle à l'ordre. Les symptômes habituels se déclarent, m'obligeant à laisser filer le peloton puis un groupe d'une dizaine de coureurs sans moi ... RAGEANT !

Je récupère et attends un groupe de 4 coureurs avec qui je collabore un moment, mais l'envie n'y est plus ! Je me laisse décrocher volontairement, afin d'attendre tranquillement le retour du peloton des coureurs de 3ème catégorie, souhaitant m'accrocher à leur groupe afin de travailler le rythme. Ils finissent par me rattraper au pied de la côte : je m'accroche tout le long de la montée, mais une fois en haut je me fais décrocher sur une grosse accélération ... dommage.

Je me retrouve de nouveau seul, un peu démoralisé, quand David me rattrape : il s'est fait décrocher sur un incident mécanique. Je décide de rouler en sa compagnie et prends des relais de bon coeur : je retrouve le moral et constate que mes jambes étaient vraiment bonnes car grâce à notre parfaite collaboration nous avons rejoint successivement 2 groupes de plusieurs coureurs ! Je le laisse filer seul à 2 tours de l'arrivée car je suis victime de crampes. Je termine seul mes 2 derniers tours ...

Je suis fortement déçu : je n'aurais certainement pas eu les jambes pour gagner, mais j'aurais pu faire un très bon résultat ! J'avais réussi à accrocher le groupe de tête et me sentais bien, je n'avais aucun soucis dans la montée qui pourtant me faisait si mal les années passées ... c'est rageant mais c'est comme ça ! J'espère que maintenant que les médecins ont trouvé la cause de mon mal, je vais vite guérir et pouvoir reprendre le cours normal de ma saison.

PS : le parcours est disponible dans l'article que j'ai rédigé vendredi afin de présenter le prix de villette.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire