dimanche 13 septembre 2009

Prix de Biziat : une course satisfaisante

A Biziat, petite bourgade de l'Ain peuplée par 749 habitants, se tient chaque année une course de vélo : cette année la course était en 2ème catégorie, alors que par le passé il s'agissait d'une course de 3ème catégorie. C'est donc dans ce petit village que j'ai pris de départ de ma 1ère course classée en 2ème catégorie, départ pris en compagnie de 51 autres coureurs.

Le circuit est légèrement vallonné mais beaucoup moins que ce à quoi je m'attendais : il y a une bosse principale de 250m un peu pentue dans laquelle est jugée l'arrivée, et 2 petites bosses peu pentues se passant sur la lancée. J'ai trouvé le parcours très roulant mis à part la bosse principale et une zone de 500m assez sinueuse ...

Après avoir récupéré mon dossard, je suis parti m'échauffer. Je suis parti en même temps qu'un petit groupe de coureurs afin de pouvoir me mettre dans les roues et ainsi économiser mes forces en vue de la course. Dès l'échauffement je mesure l'écart séparant leur catégorie et la mienne : ils semblent presque en promenade dominicale alors que moi, dans leurs roues, je suis en surrégime ! Je ne cède pas à la panique et me dis que de toute manière ce sont des hommes comme moi, qu'ils ont 2 bras et 2 jambes comme moi, qu'ils ont des limites musculaires et cardiaques comme moi, et que donc si eux ont atteint ce niveau il n'y a pas de raison que je ne puisse pas les égaler !

Mon départ est catastrophique : je ne réussis pas à caler dans le départ en côte et pars donc avec 25m de retard sur le dernier du peloton ... je m'arrache afin de rentrer le plus rapidement possible dans un peloton qui, fort heureusement, ne roule pas à fond dans le premier kilomètre. Le rythme devient beaucoup plus soutenu dès la première bosse : n'ayant pas eu assez de temps pour remonter me replacer, je me retrouve en queue de peloton et suis obligé d'encaisser les relances ainsi que de boucher 2 fois les trous laissé par le coureur devant moi. Au pied de la bosse principale, à la fin du premier tour, je déraille en voulant changer de vitesse : je réussis à remettre ma chaîne sans descendre du vélo, mais il y a de nouveau un trou d'une trentaine de mètres entre le dernier d'un peloton endiablé et moi ! Je me fais une nouvelle fois la peau pour revenir le plus rapidement prendre ma place à l'arrière du paquet.

Dès mon retour dans le peloton, je commence à me sentir mal : j'ai à la fois mon estomac qui me brule et l'envie de vomir. Je m'accroche en espérant que ça passe, mais fini par lâcher prise lorsque le coureur devant moi craque et laisse un trou que je ne réussis pas à combler. Mon compteur m'affiche 10km depuis le départ de la course : je m'attendais à souffrir au départ, mais espérais tout de même tenir plus de 10km dans le peloton avant de lâcher prise ! Je ne cherche pas à résister et à m'accrocher derrière, souhaitant d'abord mettre fin à mes douleurs stomacales et récupérer en vue de prendre un tour pour me remettre dans les roues. Je fais 3 tours en compagnie d'un junior du VC Caladois qui me prends quelques petits relais mais qui me laisse effectuer 80% du travail.

On se fait prendre un tour par un groupe de 10 échappés. Je me place dans les roues pendant tout un tour, m'y sentant bien et me disant que je suis bien mieux dans les roues de 10 échappés qui roulent au train, que dans les roues d'un peloton de 40 unités qui sera secoué par les attaques des tentatives de contre. J'effectue un tour en leur compagnie puis lâche prise car je sens que ma présence les perturbe et désorganise leurs relais. Le rythme était certes élevé, mais dans les roues (et avec un tour de retard) je trouvais ça tout à fait supportable.

Au moment où le peloton me rattrape j'ai du mal à me mettre dans le rythme et à y prendre ma place. Fort heureusement, alors que je regardais derrière moi et que j'étais en danseuse, un coureur du VC Caladois me crie "Assieds toi", ce que je fais immédiatement pensant que c'était juste un conseil crié par pure courtoisie. Je m'assois donc et sens immédiatement une main qui se pose sur mon dos et me pousse quelques mètres afin de me donner une impulsion me permettant de rentrer dans le paquet ! Ledit coureur remonte à ma hauteur, je reconnais immédiatement Sylvain Villacampa (que j'avais rencontré lors du Grand Prix de Lyon) qui me glisse à l'oreille "Je suis un lecteur fidèle" pendant que je le remercie. Ca m'a fait chaud au coeur de voir qu'il se souvenait de moi ... et qu'en plus c'était un lecteur de mon blog ! Quelques kilomètres plus loin, il descend à ma hauteur et viens me donner un nouveau conseil "Place-toi devant avant la bosse, car ça va monter très vite !". Je me glisse dans sa roue et remonte dans les premières positions en sa compagnie ...

La suite de la course est beaucoup plus linéaire : je reste en permanence dans les 10 premières positions du peloton afin de ne pas subir ni les relances ni les trous laissés par les coureurs qui craquent. Sylvain et Mickael viennent régulièrement me demander comment je me sens et discuter avec moi. C'est vraiment sympa de leur part. Le peloton perd des unités au fil des kilomètres, si bien qu'à la fin on se retrouve à moins de 10 coureurs ! Je me sens bien, mais ne participe pas aux relais en tête de peloton et ai 1 tour de moins que mes compagnons ... ceci explique en partie cela ! Je me fais prendre un second tour par l'échappée dans le dernier tour.

Je termine à la 29ème place, satisfait de ma course. Je m'attendais à un parcours plus exigeant et à une course plus endiablée ... donc à me prendre une grosse raclée ! Finalement le parcours était plus roulant que prévu et le rythme était supportable. Ca m'encourage pour les années à venir !

PS : un grand merci à Sylvain et Mickael, mes 2 anges gardiens du VC Caladois. Ca m'a motivé à m'accrocher dans le peloton et à ne pas lâcher prise lors des accélérations.

Voici les données cardiaques enregistrées par mon compteur :
- 1er tour : 8'59" (38.07 km/h), 172bpm en moyenne, 187bpm maximum
- 2ème tour : 9'43" (35.20 km/h), 157bpm en moyenne, 184bpm maximum
- 3ème tour : 11'04" (30.90 km/h), 150bpm en moyenne, 174bpm maximum
- 4ème tour : 10'52" (31.47 km/h), 151bpm en moyenne
- 5ème tour : 13'30" (25.33 km/h), 155bpm en moyenne
- 6ème tour : 9'26" (36.25 km/h), 161bpm en moyenne, 180bpm maximum
- 7ème tour : 9'13" (37.11 km/h), 161bpm en moyenne
- 8ème tour : 9'01" (37.93 km/h), 167bpm en moyenne
- 9ème tour : 9'37" (35.56 km/h), 165bpm en moyenne, 198bpm maximum
- 10ème tour : 9'15" (36.97 km/h), 161bpm en moyenne, 179bpm maximum
- 11ème tour : 9'38" (35.50 km/h), 161bpm en moyenne
- 12ème tour : 10'19" (33.15 km/h), 149bpm en moyenne, 187bpm maximum
- 13 & 14ème tours : 22'21" (30.60 km/h), 153bpm en moyenne
- 15ème tour : 10'36" (32.26 km/h), 158bpm en moyenne

Consultez le parcours. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire