samedi 16 janvier 2010

Une douche froide

Je suis enfin de retour sur selle, et ce par une température agréable pour un mois de Janvier : 6°C. J'avais initialement prévu une sortie d'une distance entre 65 et 70km (selon ma fatigue en fin de sortie), après voir vérifié sur le site de météo-france que le temps serait nuageux mais non pluvieux. Le but de la séance du jour était de faire un peu de travail musculaire : 3minutes en force sur le 52x13 (mains en bas du guidon) puis 2 minutes de récupération en 39x15, ceci répété pendant 1h30 de travail réel.

Je me suis échauffé tranquillement pendant 10km, poussé par un vent favorable : je tournais les jambes à 110tr/min avec beaucoup d'aisance, ma vitesse de croisière étant à 35km/h sans forcer ... le vent de dos a des aspects très agréables ! Le retour vent de face sera beaucoup plus compliqué.

A la fin de l'échauffement j'entame mes cycles de travail en force, tout se passe à merveille : grâce aux faveurs du vent, j'enroule sans soucis le 52x13. Quelques gouttes se mettent à tomber dès la fin de mon 1er cycle de 5minutes ... je continue ma route en me disant que ça ne va être qu'une petite averse et que la pluie va vite s'arrêter. Je continue donc mes cycles tel un métronome sous une pluie froide de plus en plus intense. Après Quincieux, je lève la tête et constate que la pluie et les nuages bas ont pris possession de l'ensemble du Beaujolais, tandis que la Dombes semble plus lumineuse. Je décide alors de changer mon itinéraire afin de trouver un parcours plus sec ... ou, au pire, moins pluvieux.

Une fois de l'autre côté de la Saône, je constate que la pluie y est plus modérée mais tout de même présente. Etant bien mouillé, j'ai pris l'option de rentrer directement (tout en continuant mes cycles de travail) afin de ne pas risquer de tomer malade à cause d'une trop longue sortie sous la pluie. Je pense avoir eu raison, car en fin de sortie l'humidité avait transpercée l'intégralité de mes couches de vêtements, et commençait à me refroidir sérieusement. J'ai donc continué mes cycles, vent de face désormais : mon aisance a subitement disparue, la cadence a baissée tandis que mon cardio montait en flèche ... il me fallait désormais tirer et pousser beaucoup plus fort. J'ai donc bien réalisé une séance de force sur le retour, alors que l'aller ressemblait plutôt à une séance d'enroulage de gros braquet.


Vent de face, j'ai laissé de l'énergie et de la lucidité : autant à l'aller je n'avais aucun mal à respecter avec précision le timing 3min/2min, autant au retour plus les cycles défilaient moins j'étais précis. J'ai donc effectué involontairement des cycles de 3min/3min, suivi de cycles de 3min/1min ou 2min/2min afin de retomber sur mes pieds au niveau du chrono ... sur le vélo je pensais que c'était un problème de concentration, mais avec le recul je pense que c'était un problème de lucidité. J'étais concentré puisque je restais bien en ligne sur mon vélo et que j'anticipais sans problèmes les pièges de la route (trous dans le goudron, bandes blanches glissantes à cause de la pluie, courbes, ...).

J'ai fini ma sortie trempé par la pluie et en commençant à avoir froid. Je doute de son efficacité physique étant donné qu'à l'aller je ne forçais pas vraiment et qu'au retour mes timings n'avaient rien de précis. Je n'aurai fait qu'1h20 de selle au total alors que j'avais prévu 1h30 d'exercice pur ... tant pis, je retenterai ma chance demain.

Consultez le parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire