mardi 6 avril 2010

Reconnaissance du début des 1000Bosses

Hier, lors de ma sortie, j'en ai profité pour faire quelques repérages en vu de la cyclosportive "Les 1000 bosses" qui aura lieu à la fin du mois, et à laquelle je ne participerai pas. J'ai effectué la zone de parcours allant de l'église du village de Pollionnay (pied du col de la croix du ban) jusqu'au col de Malval.

Le col de la croix du ban se monte mieux que dans mes souvenirs : il me semblait que la route était étroite et qu'il y avait quelques trous ... hier j'ai pu constater qu'on y tient à 5 de front, que la pente (en dehors du 1er kilomètre) est très roulante, et que le goudron y est plutôt bon ! A mon avis, ce col permettra de décanter les éléments les plus faibles n'ayant pas supporté un départ rapide, mais ne devrait pas permettre de faire une réelle sélection. Autrefois seulement une vingtaine de coureurs basculaient en tête de course, cette année ils devraient être beaucoup plus nombreux et les écarts derrière seront minimes, ce qui permettra un regroupement un peu plus loin. Le col de la croix du ban, placé si près du départ, devrait simplement piéger les coureurs mal placés qui seront obligés de jouer des coudes pour remonter, et éliminer les concurrents les plus faibles. La pente n'est pas assez sévère ni assez longue pour permettre une vrai sélection.

La descente du col de la croix du ban ne présente aucun piège ni danger : aucun virage trop sinueux, aucun trou dans le goudron, ... aucun piège quand on est vigilant et qu'on lève la tête pour regarder et analyser les virages. Le goudron y est légèrement plus granuleux, la pente n'est pas assez forte pour qu'on puisse se mettre en position de l'oeuf et ne pas pédaler. Je pense que la descente permettra à certains éléments ayant basculé avec peu de retard de rentrer sur l'arrière du peloton de tête.

En bas de la descente, il y a 4km de creux et bosses pour rejoindre le pied du col de la Luère. La route y est très large sauf lors de la traversée de 2 petits villages où elle se resserre de manière assez surprenante. Un large peloton peut y passer sans problème, le goudron y est en excellent état et les routes sont larges et dégagées. A mon avis le peloton devrait légèrement lever le pied sur cette portion (j'ai bien dit légèrement, car en course ça ne se relève jamais vraiment) avant d'entamer la vrai bataille dans la Luère.

Après une dizaine de kilomètres de course, le juge de paix du petit parcours devrait être le col de la Luère : malgré un regravillonage l'été dernier afin d'améliorer la qualité du bitume, la route reste exigeante. La route y est très large et il ne devrait y avoir aucun problème de bouchon cette fois ... personne ne se fera gêner quand le rythme s'accélérera car la route permet de rouler à 6 de front ... et que ça devrait rouler en file indienne ! Je peux garantir que ceux qui ne basculeront pas dans le wagon de tête ne reverront plus l'avant de la course. Les groupes seront figés et ne devraient plus bouger (sauf défaillance physique, comme ça avait été mon cas il y a 2ans) car ensuite il y a 30km très roulants sans difficulté. Pour en revenir au col de la Luère, le col est atteint au bout de 3km mais la route continue de grimper pendant 750m après le panneau : la pente y est légèrement moindre mais ça grimpe quand même ... et quand on ne s'y attends pas ça décourage et c'est souvent sur ce genre de chose qu'on perd du temps.

Une fois sur la route des crêtes, la route est en faux plat et les différents pelotons devraient mettre en place des relais sur 2 files, se livrant un combat à distance afin de stabiliser les écarts. La course pour la victoire du petit parcours, à mon avis, sera déjà jouée car un groupe d'une vingtaine de coureurs y prendra le large et je doute qu'ils soient tous revus. Néanmoins les écarts seront assez faibles, plus faibles qu'autrefois quand l'écrémage se réalisait avant le premier col (la croix du ban), et que la Luère servait non pas à faire la décision mais à augmenter les écarts. Attention néanmoins sur la route des crêtes : j'ai repéré plusieurs trous assez importants du côté gauche de la route, ne gênant donc pas à l'aller mais pouvant être dangereux au retour si on n'est pas vigilant !

Mon repérage s'est arrêté sur cette route des crêtes, je tenterai de vous analyser l'intégralité de la course comme je l'avais fait l'année dernière. Mon analyse avait d'ailleurs donné des indications au vainqueur du petit parcours (qui ne connaissait pas le tracé) ... aurais-je autant de succès cette année ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire