samedi 17 juillet 2010

Voies sans issues

Cet après-midi j'ai effectué un déblocage à la veille du prix de St denis les bourgs.

Je suis monté au siège du club saluer ma directrice sportive en passant par le raidard de la montée de la ruelle de Fontaines Saint Martin : la pente entre 15 et 20% m'a fortement fait monter le coeur. En guise d'échauffement c'est raide ! Après le passage au club, je suis allé dans la Dombes emprunter des petites routes qui montent et descendent sans arrêt ... c'est casse-pattes mais ça permet de se protéger du vent !

Je m'étais prévu un itinéraire sympa, malheureusement les travaux de construction de la nouvelle autoroute en ont décidé autrement. Je me suis retrouvé face à des panneaux "route barrée à 2km" (qui ne m'ont pas empêché de continuer, ne sachant pas ce qui bloquait je me suis dit que peut-être en vélo ça passerait) ... puis une rangée de barrières bloquant la route (que j'ai tout de même franchies) ... puis face à un tas de terre placé juste devant un trou béant de 5m de profondeur sur une cinquantaine de mètres de longueur (cf ma photo sur twitpic). Première voie sans issue.

Je rebrousse chemin, je décide de prendre une petite route que je ne connaissais pas, le panneau de signalisation annonçait "ferme XXX, voie sans issue" avec le mot ". Le mot "sans" étant barré, je me suis dit que j'allais tenter ma chance : j'ai donc roulé un kilomètre avant de me retrouver devant une ferme et un chemin de graviers ... Deuxième voie sans issue ! Re-demi tour sur une vingtaine de mètre, je prends un petit chemin qui semble lui aussi partir au milieu des champs, mais qui finit par retomber sur une grosse route. OUF.

Malgré un petit détour qui m'aura fait faire 7 ou 8 kilomètres supplémentaires, je retombe à l'endroit que je souhaitais. Tout est bien qui finit bien. Au niveau des sensations, j'ai roulé en tournant moins les jambes qu'hier : c'est logique car dans les bosses on force un peu plus. La fréquence cardiaque est un peu plus élevé qu'hier 135bpm de moyenne, mais l'effort d'hier était très régulier alors que là je faisais en permanence le yoyo entre 150 et 120. Demain je ne sais pas dans quel état physique je serai, mais je sais que j'aurai l'avantage de la fraicheur et de l'envie ! J'ai retrouvé la gnac, j'espère avoir les jambes sinon ma gnac ne me servira pas à grand chose.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire