mardi 19 février 2013

Promenade en Beaujolais

Comme régulièrement depuis quelques temps, j'ai profité de mon mardi après-midi pour aller rouler. La météo était (presque) parfaite : grand ciel bleu, aucun vent, une température agréable pour la saison (entre 6 et 10°) ... de bonnes conditions par rapport à ce qu'on a connu ces derniers jours.

A peine sorti de chez moi, après 600m de rodage, j'ai pris l'aspiration d'un camion pendant 3km : l'effort a été un peu violent lors de l'accélération, mais ensuite malgré une vitesse élevée j'avais l'impression de rouler à une allure de cyclotouriste. Ca m'a fait énormément de bien au moral, ça faisait très longtemps que je n'avais pas eu la possibilité de faire ce genre de chose. Nos routes se sont séparées un peu vite, j'aurai bien fait un plus long trajet en sa compagnie.


En attendant Rémy, à qui je n'ai même pas laissé le temps de manger à son retour du travail, je me suis découvert : j'ai enlevé le bonnet et les gants car au soleil j'avais trop chaud. On est parti rouler sur des routes tranquilles, au soleil et sans circulation. Sans gants, sans bonnet, et la veste thermique à moitié ouverte, j'étais bien. C'était royal. On est monté jusqu'au Saule d'Oingt en discutant écoutant le bruit des oiseaux et des ruisseaux, et sans que je ne ressente de douleurs. Les paysages étaient superbes, surtout avec des plaques de neige dans les champs.


La descente s'est passée sans soucis, hormis la zone finale en sous-bois dans une combe à l'ombre. Les douleurs sont revenues alors que l'effort était bien moins important qu'au cours de la montée. Heureusement, ça n'a pas duré : dès que je me suis de nouveau retrouvé au soleil avec quelques degrés de plus, la douleur a disparue.


A partir du 70ème kilomètre, et sachant qu'on avait passé les 1000m de dénivelé, j'ai commencé à faiblir lentement. La vitesse moyenne n'étant pas élevée, et le rythme de la sortie étant tranquille, ça s'est bien passé. Je me suis juste senti un peu moins bien : j'éprouvais plus souvent le besoin de changer de position, j'avais du mal à rester assis sur ma selle.


Au 80ème kilomètre, Rémy a cassé un rayon de sa roue avant. Il a tenté une réparation de fortune, qui n'a pas tenue. Sa roue ne roulait plus droit, et frottait contre les patins de freins à chaque tour de roue. On a poursuivi notre route à une allure encore plus lente. Le pire aura été la descente : je n'ai jamais du descendre aussi lentement ! En bas, le soleil ayant disparu et la nuit étant tombée, on était gelés. Pourtant, on avait remis nos gants et nos bonnets en haut ...

J'ai raccompagné Rémy jusqu'à proximité de chez lui, afin d'être certain qu'il ne lui arrive pas de pépin, puis je suis rentré chez moi. C'était ma première sortie de plus de 100km de l'année, la première fois que je dépassais les 1000m de dénivelé, et que je faisais une sortie de plus de 4h. Cependant, la sortie s'est bien passée, je n'ai pratiquement pas eu de douleur, et j'ai pris beaucoup de plaisir en roulant sur de jolies routes avec de superbes paysages.

Consultez les détails de notre sortie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire