lundi 1 juillet 2013

TDFête étape 4 : Nice - Nice

Hier soir, on a passé une soirée à l'image de la Corse : humaine et chaleureuse. On mangeait dans un restaurant, on a chanté pour l'anniversaire d'Isidore (en charge du montage des vidéos quotidiennes). Allez savoir pourquoi, il s'est mis à chanter la Marseillaise, et tout le groupe a poursuivi en coeur. Au coeur de la Corse, ce n'était pas forcément la meilleure des idées.

On a alors demandé aux locaux du restaurant de nous chanter l'hymne Corse. Ils ont refusé mais une femme nous a interprété deux chansons magnifiques. Il y avait un silence de cathédrale, on retenait presque tous notre souffle quand elle chantait. Pourtant, vu l'ambiance dans le groupe, pour obtenir deux fois deux minutes de silence complet, ça semblait mission impossible.

On s'est couché tard, bien après le coucher du soleil. On s'est levé tôt, bien avant le lever du soleil. Le matin on a fait une liaison en bus pour rejoindre Bastia, où nous avons pris le ferry pour revenir sur Nice. La boucle corse de la grande boucle était bouclée. Pendant le trajet en ferry, j'ai attrapé froid : on est passé de plusieurs heures par plus de 30° à 5h de traversée par 18°. C'est le genre de chose qui ne pardonne pas.

La Corse me laissera un excellent souvenir : les gens y sont très chaleureux, nous avions beaucoup d'encouragements spontanés sur le bord de la route. Personne n'est venu spécialement pour nous, mais les gens dans la rue ou aux restaurants applaudissaient à notre passage. Certains filmaient ou prenaient des photos, d'autres levaient les bras et criaient. En dehors du vélo, c'était pareil : des gens super sympas, accueillants, ... et des paysages magnifiques. En 3 jours, c'est compliqué de se faire une véritable idée, mais en tout cas j'aimerai y retourner plus longuement un jour. Avec ou sans vélo ? Je ne sais pas encore !

On est arrivé vers l'hotel à 16 heures. Pas de vélo aujourd'hui, la promenade des anglais étant trop compliquée à sécuriser pour qu'on puisse passer dans de bonnes conditions. Ce sera la seule étape du véritable Tour qu'on ne fera pas, mais on avait compensé en faisant trop de kilomètres en Corse, lors de liaisons pour aller / revenir de l'hôtel.

J'ai profité des quelques heures de quartier libre pour donner des nouvelles à mes amis, régler quelques détails, et pour récupérer. Mais ces trois heures de liberté sont passées trop rapidement, j'aurai aimé faire beaucoup plus de choses. Certains de mes compagnons d'aventure sont allé se baigner, d'autres sont allé acheter des accessoires qui leur manquaient.

Demain, reprise des choses sérieuses avec l'une des plus longues étapes, près de 230 kilomètres entre Cagnes et Marseille. Un gros morceau, de longues heures de selle en perspective.

Vous pouvez consulter ici l'ensemble des articles consacrés au Tour de Fête.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire