vendredi 30 août 2013

De retour de l'Eurobike 2013

Je suis rentré chez moi dans la nuit de vendredi à samedi, après 4 journées passées en Allemagne à l'occasion de l'Eurobike. Le séjour a été sportif : j'ai du marcher entre 25 et 30 kilomètres au sein des allées. J'ai également beaucoup piétiné au sein des stands, pour passer d'un modèle à un autre modèle.

Niveau alimentation, on avait beau être sur un salon dédié au cycle, ce n'était pas un salon dédié aux cyclistes. J'ai mangé des sandwichs. Beaucoup de sandwich, et quelques fruits ! C'était la seule chose qu'ils nous proposaient, en dehors de bretzels ou de petits gâteaux.

Niveau boisson, j'ai tourné principalement au jus de fruit, rarement au lait chaud et au chocolat chaud. Si vous aviez vu la tête des personnes en charge du service quand je leur demandais un lait chaud. C'était extraordinaire, elles ne comprenaient pas du tout pourquoi je voulais du lait chaud sans café ... je vous assure qu'en 26ans, c'était la première fois que j'avais de telles réactions en face de moi.

Comme je n'étais pas la-bas pour manger ni pour boire, niveau boulot ça s'est plutôt bien passé. Le premier jour, j'ai eu du mal à trouver mes marques. Tout est si grand, les stands sont si nombreux ... le deuxième jour a mieux été, je me suis mieux organisé et j'ai trouvé les chemins parallèles, plus courts et moins fréquentés. Le 3ème jour, j'ai pu être bien plus efficace : en optimisant chacun des déplacements, on gagne énormément de temps.

Niveau linguistique, si vous souhaitez y aller un jour, je vous conseille de réviser votre anglais. Mais pas votre anglais façon cours de collège, plutôt votre anglais sur le nom des pièces détachées du vélo : boitier de pédaler, axe de pédalier, plateaux, dérailleur, pneu, boyau, nom des matériaux, adjectifs sur le poids ou la taille, ... pour comprendre ce que la personne en face vous explique, c'est mieux de connaitre tous ces termes en anglais. Et comme ils se ressemblent tous, je vous souhaite bon courage.

Bilan : le salon a été fatiguant physiquement et mentalement. Les 9 heures de trajet à l'aller, et les 10 heures de trajet retour, ont augmenté encore plus la fatigue. Mais il a été très enrichissant : j'y ai vu plein de choses, plus ou moins finies (des simples prototypes aux produits qui sont sortis cet été), en route et en VTT. J'y ai également appris plein de choses : pour moi qui ne suis pas très axé sur le matériel, c'était particulièrement instructif. Enfin, j'ai fait quelques repérages sur du matériel qui pourrait m'être utile dans le cadre de mon projet sportif pour 2014 (projet que je vous dévoilerai en fin de saison). J'aurai besoin de matériel vraiment particulier, car le projet est bien différent de ce que j'ai fait ces dernières années, et que je veux l'aborder avec l'équipement spécifique qu'il requiert pour que tout se passe bien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire