jeudi 17 octobre 2013

Sortie de vendanges en Beaujolais

En fin d'après-midi, j'ai profité d'un beau soleil et d'une température agréablement douce pour aller rouler avec Rémy dans le Beaujolais. La sortie a été marquée visuellement et olfactivement par les vendanges en cours.

J'ai rejoint Rémy chez lui à l'heure convenue. Malheureusement, un empêchement de dernière minute l'a mis très en retard ... les 40 minutes d'attente chez lui avant qu'on ne pédale côte à côte auront annulé les 20 minutes d'échauffement pour me rendre chez lui.

On est entré dans le Beaujolais par la montée de Charnay. Le soleil qui brillait dans un ciel parfaitement bleu depuis le matin, a commencé à se voiler légèrement. Dès le passage dans les premiers vignobles, on a senti une forte odeur de fermentation. Le genre d'odeur vraiment forte, qui te prends aux narines et ne te lâche plus pendant plusieurs kilomètres. On a grimpé en discutant et en regardant le paysage, il n'y avait presque pas de circulation, c'était génial.



Une fois à Charnay, on est descendu sur Alix en étant toujours poursuivi par l'odeur du raisin en cours de fermentation. Les routes dans le coin sont bordées de fermes le long de la route, on passe de l'une à l'autre tous les kilomètres. L'odeur varie légèrement d'un domaine à l'autre.

Dans la longue montée en direction du Saule d'Oingt, en passant par Frontenas, Theizé et Oingt, on a poursuivi notre ascension au rythme de nos discutions et de nos observations. Ce coin est vraiment beau quand les bosquets et les vignobles prennent leur manteau automnal. C'est le tout début de la phase de mue, mais déjà les teintes ocres et marrons commencent à prendre le dessus sur les teintes vertes. 40 minutes d'ascension, 40 minutes de plaisir visuel, 40 minutes dans un calme incitant à la relaxation et à la réflexion. 40 minutes de plaisir.



La descente entre le Saule d'Oingt et Villefranche a été un régal. Une température correcte (bien loin des 6° de samedi) et une vue incroyable sur le Mont Blanc qui flottait au loin au dessus d'une mer de nuages. Cette descente par beau-temps m'offre toujours une belle vue sur le Mont Blanc au loin, c'est toujours un plaisir de l'emprunter. Je devrais y venir plus souvent.

On est rentré chez nous par les quais de Saône. Il a fallu faire vite car désormais la nuit tombe relativement tôt ! Il y avait plus de circulation que dans le Beaujolais, mais tout s'est bien passé. En les empruntant aux alentours de 18h30, je m'attendais à ce que ce soit bien pire. Tout s'est bien passé : je suis rentré chez moi sans fatigue et content. Les belles journées vont se faire de plus en plus rare, il aurait été dommage de ne pas en profiter !

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire