jeudi 7 novembre 2013

Sortie du 7 novembre

J'ai profité d'une température douce (18°) et de l'absence de vent pour rouler cet après-midi en compagnie de Rémy. Au programme, une sortie calme pour profiter de la météo et bavarder.

Après quelques minutes d'échauffement, je l'ai retrouvé sur les quais de Saône. On a attaqué la montée du Verdun en passant par Poleymieux. Arrivés en haut, on a pu constater qu'en montée, même quand on veut rouler tranquillement, on est obligé d'appuyer fort sur les pédales : j'étais sur ma plus petite vitesse à 60 tr/min ... si je relâchais un peu mon effort, je tombais ! Dans la dernière partie, mon cardio m'affichait une valeur supérieure à 170bpm ... la pente, combinée à une grosse fatigue (j'ai bossé jusqu'à 3h30 cette nuit et ai été réveillé dès 7h) et à une conversation soutenue doivent être les causes de cet état de fait.

Un peu avant le sommet, nous avons fait une pause pour faire des photos : le ciel avait une teinte vraiment étrange. Devant nous, nous avions l'impression que le ciel s'embrasait, comme si on énorme incendie se déroulait derrière les collines. Derrière-nous, on distinguait nettement le massif du Mont Blanc, couvert de neige au milieu d'une tâche bleu turquoise dans un ciel gris.


Après une descente rapide, on a filé à un bon train en direction de Villefranche. On a d'abord pris quelques relais appuyés pour s'amuser, puis on a pris l'aspiration d'un scooter qui nous a servi de rampe de lancement pour un sprint disputé à l'entrée de la ville. Les jambes nous ont brulé pendant plusieurs minutes, on a bien rigolé. On a traversé Villefranche dans sa longueur puis dans sa largeur, Rémy ayant un repérage à faire pour l'acquisition d'un nouveau logement.

On est rentré par les petites routes parallèles aux quais de Saône. Ca nous a permis d'éviter les bouchons et leurs nuisances sonores. Sur les petites routes, on peut rouler à deux de front et parler librement, sans que nos mots ne soient couverts par des bruits mécaniques (autres que ceux de nos dérailleurs) et sans avoir sans cesse à se mettre l'un derrière l'autre.

Je suis rentré chez moi avec un petit peu moins de 70 kilomètres au compteur. Malheureusement, mon compteur n'affiche pas la valeur du plaisir pris lors de cette sortie ... probablement car la valeur est trop élevée et ne tiendrait pas sur un petit écran ;-)

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire