samedi 10 mai 2014

Reprise

Après quelques jours de repos complet, suite à une séance d'ostéopathie, j'ai repris l'entraînement. En début d'après-midi, par une vingtaine de degrés et un temps assez lourd, je suis allé rouler en compagnie de Julien et de Patrick (encore un nouveau !).


La sortie a commencé par un débat esthétique : je trouve les casques pleins (comme celui qu'il vient d'acheter) absolument horrible, tandis que lui trouve ça magnifique. On a fini par tomber d'accord sur un principe simple : plein ou pas, il est important de porter un casque ... par chance, il y a des casques de toutes les formes et de toutes les couleurs, les goûts esthétiques des uns et des autres peuvent s'accorder afin de rouler en toute sécurité.

On a poursuivi notre discussion en constatant qu'avec toutes les personnes avec qui on a roulé au fil des années, on aurait eu de quoi monter un des plus gros clubs de la région lyonnaise. Des gens de tous les niveaux, du coureur Elite FFC ou ex-professionnels jusqu'au fumeur qui se met au vélo en plein été, beaucoup d'hommes et quelques féminines, des jeunes et des moins jeunes, ... mine de rien, le sport permet de rencontrer des gens de tous horizons et de tous les milieux sociaux, pour partager quelques minutes (au moins) d'une passion commune.

Comme toujours, je me suis occupé du choix de l'itinéraire, donnant les instructions au fil de nos conversations. J'adore tracer des parcours, ça m'amuse vraiment. En parlant de parcours justement, on a suivi et croisé à plusieurs moment des flèches du Rhône-Alpes-Isère Tour. J'ai été surpris de les trouver aussi tôt en place, l'épreuve ne débutant que jeudi. On est également tombé sur les flèches de l'Octocote, un rallye cyclotouriste qui aura lieu demain.

Sportivement parlant, j'ai été bien pendant 1h30 puis j'ai eu du mal. Je testais un nouveau cuissard, très confortable, mais dont l'élastique sur les cuisses était beaucoup trop serré. Ca m'a complètement coupé la circulation sanguine, quand je l'ai enlevé en rentrant chez moi ça m'a fait grand bien. Ca m'a fait une soixantaine de kilomètres en deux heures, sur un parcours relativement plat. C'est loin de l'effort de Bordeaux-Paris, mais c'est une reprise alors ne brûlons pas les étapes.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire