samedi 11 octobre 2014

Règlementation 2014 sur les vélos de chrono

Depuis le 1er janvier de cette année, la réglementation sur les vélos de chrono a été modifiée. Cette modification est passée inaperçue, à tel point que la majorité des cyclistes n'en était pas informé. Pour ma part, étant abonné aux modifications du règlement dans le cadre de mon travail, j'avais vu passer cette information mais il est vrai qu'il n'y a pas eu une grande communication sur le sujet. Je sais que même certains commissaires FFC n'étaient pas au courant ...

Les principaux changements

Trois points ont retenu mon attention plus particulièrement : le mécanisme de changement de vitesse est désormais inclus dans la longueur des prolongateurs (alors que jusqu'à présent la mesure s'arrêtait à l'axe des leviers), la possibilité de déroger au recul de selle de 5cm et le retrait des demandes d'autorisation pour bénéficier d'une avancée des prolongateurs de 80cm.


L'avancée des prolongateurs

Le règlement indique désormais à l'article 1.3.023 "La distance de 75 cm peut être portée à 80 cm dans la mesure où cela est nécessaire pour des causes morphologiques; il faut comprendre par «cause morphologique» ce qui touche à la taille ou à la longueur des segments corporels du coureur. Le coureur qui, pour ces motifs, estime devoir utiliser une distance comprise entre 75 et 80 cm doit en informer le collège des commissaires au moment du contrôle de la bicyclette. Pour les coureurs mesurant 190 cm ou plus, la distance horizontale entre les lignes verticales passant par l'axe du boîtier de pédalier et l'extrémité des prolongateurs, tous accessoires compris, peut être prolongée à 85 cm".

Autrefois, pour bénéficier d'un avancée de 80cm au lieu des 75, il fallait demander une autorisation préalable ce qui obligeait les instances à gérer de la paperasse inutile. Les commissaires pouvaient vérifier le bien-foncé de la demande à l'aide d'une technique peu pratique basée sur un fil à plomb. Désormais, une simple information lors du contrôle suffit pour que le matériel soit validé. C'est plus simple pour le coureur et pour les commissaires. Une avancée de 85cm a également fait son apparition pour les coureurs faisant 1m90, une valeur qui risque d'être compliquée à mesurer sur de nombreuses petites organisations (comme un championnat régional) car le contrôle se fait généralement en extérieur à côté de la rampe de lancement.

Le recul de selle

Jusqu'à présent, un recul de selle d'au moins 5 cm était obligatoire. Le nouveau règlement indique à l'article 1.3.013 "Le bec de selle peut être avancé jusqu’à la verticale passant par l’axe du pédalier dans la mesure où cela est nécessaire pour des causes morphologiques; il faut comprendre par «cause morphologique» ce qui touche à la taille ou à la longueur des membres du coureur. Le coureur qui, pour ces motifs, estime devoir utiliser une bicyclette dont les distances en question sont inférieures à celles indiquées doit en informer le collège des commissaires au moment du contrôle de la bicyclette. Une seule dérogation pour causes morphologiques peut être demandée entre l’avancement du bec de selle ou des prolongateurs selon l’article 1.3.023."

 Il est à noter que cette règle s'applique également sur les vélos de route "normaux" : on peut demander à ne pas respecter le recul de selle de 5cm, sans toutefois dépasser la verticale de l'axe du pédalier, si on le souhaite. En revanche, dans le cas d'un contre-la-montre, il faut choisir entre les 2 règles : on peut soit avancer sa selle, soit avancer ses prolongateurs, mais on ne peut pas avancer les deux. Il faut donc choisir avant de passer au contrôle.

L'inclusion des manettes

Jusqu'à présent, les manettes situées au bout des prolongateurs n'étaient pas inclues dans la mesure des 75cm. La mesure devait être prise au niveau de l'axe du levier. Désormais, l'article 1.3.023 du règlement stipule que "Les prolongateurs avec tous leurs accessoires (leviers, manettes, tous les accessoires montés,...) doivent être inclus dans la distance maximale autorisée depuis l'axe du boîtier de pédalier. Toutes les parties mobiles doivent être placées dans leur position la plus horizontale possible comprise dans leur champ de déplacement."


Il en va de même pour la règle indiquant que l'écart entre le point d'appui des coudes et celui des mains doit être de moins de 10cm. "Les prolongateurs avec tous leurs accessoires (leviers, manettes, tous les accessoires montés,...) doivent être inclus dans les ±10 cm verticaux à partir du niveau défini par les repose-coude. Toutes les parties mobiles doivent être placées dans leur position la plus verticale possible comprise dans leur champ de déplacement."


Le contrôle des vélos

L'UCI, dans sa grande mansuétude, a mis en ligne un guide fabrication d'un dispositif de contrôle des vélos : http://fr.uci.ch/mm/Document/News/Rulesandregulation/16/51/72/Equipment-bicyclemeasuringjig-FRE_French.PDF
Je ne suis pas certain que cette initiative incite beaucoup d'organisateurs d'épreuves non-professionnelles à effectuer un contrôle des vélos : la majorité des participants viennent pour le plaisir et ne font pas vraiment attention au respect du règlement UCI. D'ailleurs, ils ne respectent pas toujours le règlement de l'épreuve : la règle pourtant très simple de "pas d'échauffement sur le circuit dans le sens de la course" est bien souvent transgressée alors un règlement sur le matériel ...

Il est vrai que même pour moi, si à chacun des chronos, je devais passer au contrôle du vélo, ça gâcherait un peu la convivialité de ces épreuves. Le cadre en deviendrait un peu trop rigide alors qu'on aime tous pratiquer ça de manière simple. La seule épreuve sur laquelle mon vélo a été contrôlé ces 10 dernières années, ça a été le championnat Rhône-Alpes FFC. Pourtant, je reste surpris que sur des épreuves comme le championnat de France Ufolep il n'y ait pas de contrôles, le titre étant plus important qu'une épreuve du dimanche comme les autres.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire