samedi 6 décembre 2014

Cyclocross d'Oullins

Ce samedi après-midi se tenait le cyclocross de la Bachasse, à Oullins. Si la température était de 7°, le vent qui balayait le parc apportait une fraicheur dont on se serait bien passé, mais qui ne m'a pas empêché de courir en tenue courte sans pour autant ressentir les effets du froid.


Pour me rendre sur place, en voiture via le tunnel sous fourvière, j'ai été plongé dans l'ambiance d'un départ de cyclocross au cours du trajet. Un accident s'est produit sous le tunnel, une seule des deux voies de circulation est devenue utilisable, j'ai donc retrouvé le goulet d'étranglement caractéristique des premiers virages d'un cyclocross. Le petit bouchon, le coude à coude (ou rétroviseur à rétroviseur dans ce cas), l'accélération une fois le goulet passé comme pour s'arracher de la pression de ceux qui suivent. C'était identique.


Je suis arrivé sur place 2 heures avant le départ. Si je suis arrivé aussi tôt, ce n'était pas pour découvrir le circuit en avance ni pour réaliser un échauffement poussé. Je suis venu tôt afin de tester le logiciel que je viens de développer en collaboration avec la branche cyclisme de la FSGT du Rhône pour faciliter les inscriptions. Pour la première utilisation du logiciel, je tenais à être présent afin de valider le système avec de véritables données. Ca m'a permis de détecter quelques soucis que pourront rencontrer les clubs et qu'il faudra que je documente dans le guide utilisateur. Je dois améliorer certains détails, mais ce premier test a été concluant.



J'ai pris 20 minutes pour m'échauffer, ce qui m'a permis de faire un tour de reconnaissance du circuit et de monter en température avant le départ. A 5 minutes du départ, j'ai retiré les vêtements supplémentaires que j'avais mis pour m'échauffer, puis j'ai rejoint la zone de départ.


Pour la première fois, j'ai pris un bon départ. Au lieu d'être dans les derniers à l'issue du premier kilomètre, j'étais cette fois à peu près à la moitié. J'ai ensuite bataillé avec des coureurs qui avaient un niveau proche du mien, alors qu'habituellement je passe les premiers tours à doubler des coureurs plus faibles que moi mais qui savent prendre de meilleurs départs. Me retrouver dès le début avec des coureurs de mon niveau m'a permis de m'amuser encore plus, je doublais des coureurs dans les portions qui m'étaient favorables et ils me doublaient dans une portion qui leur était favorable. Ca m'a poussé à donner le meilleur de moi-même, tentant d'augmenter mon avance quand je le pouvais ou tentant de perdre le moins de terrain possible quand il le fallait. On s'est battu à 3 ou 4 du début à la fin, même si au fil des tours les écarts grandissaient. Parfois en ma faveur, d'autres fois en ma défaveur, mais le jeu était sympa.


Le circuit tracé par les organisateurs, d'ECD Oullins, était moins sinueux que les circuits habituels. Il a également été amélioré par rapport à l'année dernière : le parcours était plus long et plus physique. Ce n'était pas pour me déplaire, même si je me rends compte que plus je pratique cette discipline (en course ou à l'entraînement), plus je l'apprécie. J'avoue également que mes progrès techniques me permettent désormais de franchir toutes les difficultés sur le vélo, en dehors des planches, ce qui me permet de mieux apprécier les différents tracés.


J'ai bataillé jusqu'à l'arrivée, en veillant à la fois à être le plus rapide possible dans chaque section et à la fois sans prendre de risques. En dehors des blessures ou de la casse que pourrait engendrer une chute, c'est aussi la perte de temps inévitable (le temps de se relever et de repartir) qui m'aurait coûté des secondes et des places. Pour ma santé et mon classement, je préfère ne pas prendre de risques (ou du moins un minimum, car le risque 0 n'existe pas sur un vélo) et rester sur 2 roues du début à la fin.


Je dois terminer aux alentours entre la 30ème et la 40ème place, alors qu'habituellement je suis bien plus loin au classement. Je me suis évidemment fait doubler par les meilleurs, comme d'habitude, prenant à chaque fois une leçon de pilotage tout en veillant à ne pas gêner ceux qui sont plus rapides que moi et qui se battent pour un bon classement. Je me suis régalé du début à la fin, j'ai passé un super moment. Vivement le prochain, samedi dans le Parc de Miribel.


Vous pouvez consulter :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire