mercredi 3 décembre 2014

Encadrement de cyclocross

Cet après-midi, je me suis rendu comme d'habitude à l'entraînement du Lyon Sprint Evolution. Sur mon trajet, j'ai récupéré Olivier comme les semaines précédentes ainsi que Paulin, un minime qui habite à côté de notre lieu de rendez-vous. Un dicton dit que l'union fait la force, dans notre cas je ne dirais pas que notre regroupement nous rend plus fort mais sécurise notre trajet : les voitures sont plus attentives à 3 cyclistes groupés qu'à un cycliste isolé.

J'ai retrouvé le groupe de cyclocross que j'encadre depuis près d'un mois. Cette discipline n'est pratiquée que par un noyau de personnes car elle nécessite du matériel supplémentaire que les parents ne peuvent pas forcément payer à leurs enfants. Un vélo, ça coûte déjà cher ... plusieurs vélos, ça coûte encore plus cher. C'est d'autant plus vrai qu'à l'âge des minimes / cadets, la croissance naturelle nécessite de changer de vélo. L'achat n'est donc pas pérenne dans le temps.

Du noyau habituel, il y a cependant eu un retrait : l'unique féminine du groupe s'est blessée ce week-end. Elle est pourtant venue assister à l'entraînement avec le sourire, encourageant ses deux frères de la voix. Sachant qu'on était mercredi, qu'il faisait 3° et gris, qu'elle n'avait aucune obligation d'être la, qu'elle ne pouvait pas enfiler d'habit chaud à cause de son plâtre ... pour faire ça, il faut vraiment être passionnée. Pas de doutes, dans ce groupe, il y a des mordus de vélo !

On a commencé notre séance par un échauffement dans le Grand Parc de Miribel-Jonage. l'aller/retour par la piste cyclable est plus long et moins agréable que quand on se rend au parc de la Feyssine, mais ça nous a permis de changer de zone d'entraînement. Entre éducateurs, on discute afin d'éviter de rentrer dans des routines lassantes. Ca correspond bien à mon propre état d'esprit : le vélo c'est un jeu, un amusement, un outil pour aller explorer de nouveaux endroits ... faire tout le temps la même chose n'est pas marrant. Autant montrer le bon côté du cyclisme à nos jeunes disciples : le côté rébarbatif que peut avoir l'entraînement, ils le découvriront bien assez tôt.

Après 1h30 d'échauffement en dehors du circuit tracé par l'entraîneur autour du vélodrome, on est revenu utiliser ce circuit pour des exercices physiques et ludiques. Cette semaine, on a emprunté le circuit dans le sens inverse ... et j'avoue que je m'y suis fait totalement malmener. On connaissait le circuit par coeur dans son sens classique, on avait tous développé des automatismes sur les braquets à utiliser et trajectoires à emprunter. Si les meilleurs n'ont mis qu'un ou deux tours pour laisser éclater leur talent, il m'a fallu 7 ou 8 passages avant de réussir à tout passer sur le vélo. Et encore, c'était laborieux, mon style étant loin d'être gracieux.

La séance s'est terminée à 16h45, je n'ai pas trainé pour récupérer mes affaires, installer mes petites lampes et filer avant que la nuit ne tombe. 50 kilomètres de plus au compteur, par 3° mais sans souffrir du froid, ça a donc été une bonne séance.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire