vendredi 13 février 2015

Sortie venteuse, sortie heureuse ?

Ce vendredi en fin d'après-midi, je suis allé rouler en compagnie de Julien et du vent. Si le vent du sud est présent depuis plusieurs jours (voir plusieurs semaines, si on l'associe à son frère venu du nord), Julien lui était de retour après plusieurs semaines d'absence. Une erreur d’inattention avec une disqueuse l'aura écarté un petit moment de son vélo.

On a commencé notre sortie en remontant les quais de Saône en profitant du vent dans le dos. Les jambes tournaient toutes seules, la vitesse était facile à élever sans faire trop d'efforts. Cette règle s'est inversée quand on a emprunté les routes du réseau secondaire pour revenir sur nos pas : malgré une grosse débauche d'énergie, à lutter face au vent, la vitesse ne décollait pas vraiment. La lutte est inégale dans ce genre de cas : on a beau se battre avec tout son coeur, toute sa volonté et tout son courage, le vent ne se lasse jamais.


S'il est impossible de gagner face au vent en utilisant sa force, on peut ruser pour éviter la confrontation. Une parfaite connaissance du terrain, des haies, des habitations et de tout ce qui offre un abri face à Eole, permet d'éviter de lutter face à un adversaire imbattable. Évidemment, on est obligé d'affronter cet adversaire par moments, on ne peut pas échapper totalement au combat, mais chaque abri est bon à prendre.

On est rentré après une bonne heure de selle. L'allongement des jours nous a permis de rentrer en profitant encore d'une bonne luminosité à 17h45, alors qu'il y a un mois on aurait du rentrer beaucoup plus tôt (ou s'équiper de gilets fluos et de petites lampes). La température de 11° et la circulation peu importante sur les routes empruntées nous a permis de passer un agréable moment sur le vélo.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire