lundi 31 octobre 2016

Contreforts de la Sambre

Après avoir commencé le mois d'octobre en Italie, je le termine en Belgique. Le vélo est une invitation au voyage, à la découverte, à l'exploration ... ce dont je profite lorsque je sors de mon environnement habituel. J'ai terminé le mois d'octobre par une sortie en compagnie de Clément dans la province de Namur, sur les contreforts de la Sambre.


Savez-vous quel est le point commun entre les drapeaux des pays qui touchent la France continentale ? Ils ont tous du rouge ! La Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, Monaco, Andorre et l'Espagne ont tous une zone de couleur rouge sur leur drapeau. Curieux, non ?


J'ai été surpris par la douceur du climat au départ de la sortie. J'avais prévu une tenue longue, des gants longs (mais fins) et des sur-chaussures (fins eux-aussi). Les 18° au départ, accompagné par un joli soleil, m'ont incité à ranger les gants et les sur-chaussures dans la poche arrière du maillot ... je n'en aurai vraiment pas besoin aujourd'hui. L'automne étant bien installé, nous avons pu profiter des magnifiques couleurs de la végétation sans avoir l'inconvénient des routes humides ni de la fraicheur. L'automne comme je l'aime !


Clément m'a fait découvrir certaines de ses routes d'entraînement, routes qu'utilisent également moultes épreuves : championnat de Belgique contre-la-montre, Tour de la province de Namur, ... et qu'utilisent les cyclistes plus anonymes au quotidien. On a justement croisé quelques cyclistes locaux, à qui j'ai fait un petit geste amical de la main, sans obtenir de réponse (comme très souvent quand je roule en Belgique). Clément, originaire d'Annecy (donc connaissant bien les coutumes Rhône-Alpines) et résidant en Belgique depuis quelques années, m'a confirmé que ce n'était pas dans les coutumes locales que de se saluer.


Au cours des deux heures de notre chevauchée, nous avons côtoyé la faune (plus ou moins) locale : des chevaux, des ânes, des vaches, des moutons, des faisans et des ... lamas. Oui, tout un groupe de lamas.


On a aussi rencontré tout types de routes : du beau goudron, du beau béton, de gros pavés, de petits pavés, du goudron pas terrible et du béton défoncé. Bon, globalement, les routes sur lesquelles mon hôte m'a emmené étaient plutôt bonnes, nettement meilleures que celles que je trouve dans la province du Brabant Wallon. Bref, ce fut une belle sortie parfaite pour prendre du plaisir en fin d'année.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire