dimanche 12 février 2017

Encadrements des minimes

Mercredi, j'ai effectué mon 15ème entraînement de l'année (scolaire) en compagnie des minimes du Lyon Sprint Evolution. Les séances d'entraînement de septembre et octobre ont été consacrées aux entraînements avec quelques intensités dans les Monts du Lyonnais, celles de novembre et décembre ont permis de travailler l'habileté via le cyclocross.


Depuis janvier, un plan d'entraînement en vue des courses sur route s'est mis en place. Après plusieurs semaines de foncier, une phase d'endurance de force est en cours. De semaine en semaine, depuis septembre, je vois le niveau des un(e)s et des autres évoluer. Pour certain(e)s, ça fait deux années complètes que je les encadre donc je peux d'autant mieux mesurer les progrès effectués au fil du temps.

En ce moment, je me rends au rendez-vous hebdomadaire avec le sourire : le groupe est "sain". Ils s'entendent bien entre eux, ils rigolent et discutent pendant les phases "hors exercice", sont studieux lorsque c'est nécéssaire et les premiers encouragent les derniers. C'est important. Mais plus important encore, pour moi en tant qu'encadrant, ils respectent à la lettre les consignes de sécurité : quand je crie STOP tout le monde s'arrête et quand je donne le GO tout le monde repart dans un même mouvement. Tout le monde garde sa ligne, ne créant ainsi pas de danger pour les autres membres du groupe ni pour les autres usagers de la route. Je vous avoue que quand la sécurité est assurée et qu'on a confiance en son groupe sur ce sujet, on gagne en sérénité.


J'espère que tout ceci va continuer. En accord avec les autres encadrants, un des bons éléments du groupe a rejoint le groupe supérieur. Avec notre groupe, il se retrouvait limité et pour son évolution personnelle il nous semblait mieux qu'il intègre ce nouveau groupe. C'est un chemin qu'on souhaite à tous ceux que l'on encadre, il signifie qu'on a bien fait notre travail de préparation et que l'adolescent a progressé. On a également de nouveaux membres venant d'horizons différents : un venant du groupe d'apprentissage interne au club, un venant d'un club extérieur et un débutant le cyclisme en club. L'intégration se passe plutôt bien.


Il est difficile, voir probablement impossible, de forcer des rapports d'amitié à se créer. Je ne demanderai pas à ce qu'ils tentent tous de devenir amis. Je tente tout de même de créer ou maintenir un esprit de groupe, afin qu'ils continuent de venir au club en ayant envie (qui aime venir faire 2h de vélo au sein d'un groupe qu'il n'aime pas ?) et si possible qu'ils courent ensemble en s'aidant mutuellement, en tant qu'équipiers et non en tant qu'adversaires. Je peux leur donner des clés, les inciter à faire des exercices en commun et voir des schémas tactiques possibles avec eux en fonction de leurs forces et faiblesses, mais leur collaboration ne dépendra que d'eux ensuite. Les clés n'ouvrent des portes que si ceux à qui on les a remises les insèrent dans la serrure puis appuient sur la poignée.


Mais si j'en suis arrivé à voir des décisions stratégiques et d'équipe avec eux, c'est que la base est excellente : un bon groupe, sain, qui travaille ensemble en toute sécurité et s'entend bien. Et tout ça, pour moi, c'est plaisant. J'espère que ça continuera ainsi longtemps.

NB : les photos d'illustration sont des images d'archive, qui datent un peu, mais en tant que capitaine de groupe depuis 2 ans j'estime que je me dois de montrer l'exemple ... exemple qui passe par la non-utilisation de son téléphone y compris pour photographier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire