lundi 20 février 2017

Test d'effort

Mercredi j'ai effectué un test d'effort involontaire lors de la sortie d'encadrement des minimes. Ils devaient réaliser un test chronométré sur une ascension d'un peu plus de 5 minutes pour les meilleurs ... j'ai moi aussi joué le jeu, pour rester au contact et pouvoir les chronométrer en complément des dirigeants du club postés sur le bord de la route.


Le verdict a été sans appel : j'ai battu mon record de puissance sur 5 minutes. Et ce, sans me mettre entièrement à fond et sans avoir travaillé ce type d'effort depuis plusieurs mois. Au cours du test, pour éviter d'emmener dans ma roue certains jeunes (ce qui aurait amélioré leur chrono via le draft), j'ai joué à ralentir et accélérer ... le coeur a suivi le même mouvement et n'a jamais atteint mon maximum. On voit bien sur la courbe en rouge le coeur descendre entre deux accélérations et grimper raisonnablement sur chaque attaque (qui se voit sur la courbe violette de la puissance). Encourageant.


J'ai réalisé trois tests d'effort sur 5 minutes l'année passée. Le premier en mars juste avant d'attaquer les compétitions, le deuxième en juillet quand mes soucis de dos étaient en cours de résolution, puis un dernier début décembre pour faire le bilan de l'année. Le meilleur avait été celui de mars, celui de juillet étant le plus faible à cause des soucis de dos et celui de décembre étant entre les deux valeurs car je n'étais plus dans une phase de performance mais que j'avais encore des acquis liés à la saison de contre-la-montre. La valeur obtenue ce mercredi est la meilleure de toutes, surpassant mes précédents records.


Je vous avoue que je n'ai été que moyennement surpris par le bon résultat de ce test imprévu. Ma dernière véritable séance de PMA remonte au 18 aout ! Depuis, j'ai effectué 2 séances d'entretien de cette qualité, une début novembre et l'autre mi-décembre. Surprenant de battre mon record, non ?


Non, ce n'est pas si surprenant en fait, car ces derniers jours mes entraînements à des intensités plus basses que la PMA (i5) se déroulent à merveille. J'enchaîne les efforts à allure Tempo (i3) et Sweet Spot (entre i3 et i4), ce qui me permet d'élargir mon socle de base ... amélioration dont bénéficient les couches supérieures. Et quand je vois comme ce socle s'est agrandi depuis un mois que je m'y entraîne, je ne peux qu'espérer de belles choses pour la saison de courses à venir. Malheureusement, il arrive que la réalité du terrain en course soit autre de celle de l'entraînement, quand il n'y a aucun adversaire et aucune stratégie ... nous aurons la réponse à cette question à partir de la fin-mars, lors de mon retour dans les pelotons Pass'cyclisme et FSGT.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire