dimanche 31 décembre 2017

Bilan cycliste de l'année 2017

L'année cycliste 2017 s'est terminé sous un beau soleil, au milieu des vignobles du beaujolais, en compagnie de Rémy. Les sensations n'étaient pas extraordinaires, au contraire, mais après les fêtes et avec 7 heures de conduite la veille pour rentrer de Belgique je ne m'attendais pas à mieux.

Puisqu'il s'agissait de ma dernière sortie de l'année, voici le bilan en chiffres :

Avec 12440 kilomètres, j'ai battu de 150 kilomètres mon record de 2013 (12290km). De même, avec 478 heures de selle, j'ai battu de 7 heures mon record datant lui aussi de 2013 (471h). Il faut dire qu'en 2013, avec le Tour de Fête (le parcours du Tour de France effectué 1 jour avant les professionnels) j'avais accumulé beaucoup de temps de selle et de kilomètres (135h de selle pour 3363km, en 3 semaines).

(devant la madone de Ghisallo, sainte patronne des cyclistes)

Le dénivelé total est loin de mon record annuel, tout comme la sortie la plus longue : les 295 kilomètres de Milan - San Remo ne rivalisent pas avec les 622 kilomètres de Bordeaux-Paris. Je pense que ni cette distance, ni ce temps de selle (22h 28min) ne seront battus au cours des années à venir.

(le pied du Poggio, dernière difficulté de Milan - San Remo)

Globalement, l'année a été intéressante. J'ai pris du plaisir à pédaler, j'ai été en relativement bonne santé (pas de blessure importante même si mon dos m'a plusieurs fois limité sans me bloquer). J'ai rempli une partie de mes objectifs : j'ai réussi Milan - San Remo et le Tour de Lombardie, en revanche je n'ai pas réussi à gagner de course.


Le plaisir devient de plus en plus la principale boussole qui guide ma pratique. Je me souviens qu'il y a 10 ans j'étais capable d'aller rouler l'hiver 4 heures par -6° le dimanche matin, de faire du Home-Trainer 3 ou 4 fois par semaine ... c'était tout sauf plaisant. Désormais, je préfère aménager mon programme pour attendre l'après-midi que la température soit plus favorable ou décaler l'heure / le jour de ma sortie pour éviter de pédaler sur place comme un hamster. Je ne suis monté sur Home-Trainer que 4 fois cette année, c'était largement suffisant à mon goût. Pédaler sur place est moins lassant qu'autrefois grâce aux nouveaux programmes permettant de pédaler sur des parcours virtuels et/ou de faire des courses face à d'autres cyclistes pédalant eux aussi chez eux, mais ce n'est pas ma notion du plaisir à vélo.


Dans la liste de ce que j'aime, j'ai fait plus souvent des sorties longues avec du dénivelé : si le gros de mes sorties se fait sur une durée autour des 2h (le temps de ma pause le midi), donc dans un rayon de 30 kilomètres, le week-end j'ai allongé plus souvent les sorties qu'en 2016. Ma sortie la plus longue l'année précédente avait à peine dépassé les 100 kilomètres ... j'aime parcourir de plus grandes distances, le vélo étant un outil formidable pour voyager et découvrir les paysages à différentes saisons. C'est ça qui me procure le plus de plaisir dans ma pratique du vélo.


Pour 2018, je vais poursuivre dans cette voie du plaisir. Du long et du valloné sera au programme, avec en prime la découverte de nouveaux paysages. La découverte d'un nouveau pays historique du cyclisme est prévue en avril, ce qui me permettra au passage de compléter ma collection de classiques. J'en reparlerai dans quelques jours ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire