samedi 16 décembre 2017

Ajout d'une cale de compensation

Depuis le 3 juillet, quelques semaines après Milan - San Remo, j'ai mis en place une "cale de rehausse" de 5mm sous ma chaussure gauche. J'avais acheté 3 cales de rehausse (une pour chacune de mes 3 paires de chaussures route) un peu avant Milan - San Remo, mais si près d'une épreuve aussi longue j'avais préféré ne rien changer pour éviter tout risque de blessure.


Je voulais faire la transition dans la semaine de récupération qui avait suivi l'épreuve, mais un léger détail m'a retardé : en ajoutant 5mm entre la cale Kéo et la chaussure, les vis d'origine des cales n'étaient pas assez longues et n'accédaient plus à l'écrou placé dans la semelle de la chaussure. Il m'a fallu trouver des vis du bon diamètre, plus longues mais pas trop (pour qu'elles ne dépassent pas sous le pied) et avec une tête plate (pour qu'elles ne dépassent pas de l'encoche prévue dans la cale, ce qui gênerait le clipsage dans la pédale). Pour ceux qui auraient le même problème, il faut trouver des vis à tête fraisée de 5mm x 15mm.

Mais pourquoi cette cale ? Depuis bientôt 20 ans, suite à un accident aux sports d'hiver, j'ai un décalage de longueur entre mes deux jambes. Selon la méthode de mesure, les spécialistes n'utilisant pas tous la même, ma jambe droite est plus longue de 1,5 à 2cm que la jambe gauche. J'ai appris à vivre avec dans la vie de tous les jours, au fil des années j'ai appris à masquer le boitillement engendré par ce décalage. Ca ne me gênait pas trop avant sur le vélo, mais avec le temps (et une collaboration efficace avec Alban Lorenzini), l'enchaînement des entraînements spécifiques et l'amélioration de mon niveau (donc des contraintes physiques plus importantes sur mes membres inférieurs), un déséquilibre se fait sentir.


Le changement en juillet n'a pas été des plus agréables. Sur les sorties "simples" ça allait mais sur les sorties plus longues et difficiles ma jambe gauche avait de plus en plus de mal au fil des kilomètres. A cause du décalage, avant la jambe gauche fournissait moins d'efforts que la jambe droite ... avec cette cale de rehausse le niveau d'effort entre les deux jambes s'est resserré. Le Tour de Lombardie, moins d'une moins après le changement, a été un calvaire que j'ai fini avec une seule jambe ... les 10h de selle et 4500m de dénivelé ont eu raison de ma jambe gauche.

Cela fait désormais 5 mois que je les utilise. Mon corps s'y est habitué et je n'ai plus de problème d'équilibre sur les sorties longues. Je n'ai pas gagné de puissance avec cette cale de rehausse, mais j'ai gagné en confort puisque j'ai moins de problème de dos qu'avant. Je pense qu'il est encore un peu tôt pour dire que l'opération est à 100% positive, mais pour le moment je ne note pas de point négatif.

5 commentaires:

  1. peut-être que les problèmes de dos étaient dus à cette différence de longueur de jambes ? Tant mieux si cela est à présent plus confortable.
    Bon courage dans la préparation sportive.
    Gautier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le but principal de l'opération : stopper les problèmes de dos à répétition que j'ai connu ces dernières années.

      Supprimer
  2. La cale ne compense pas complètement la différence de longueur non?
    J'ai moi aussi une jambe plus longue que l'autre (naturellement), j'avais essayé cette méthode mais je n'ai pas ressenti de vraie différence. Par contre, Shimano fournit les vis à la bonne taille avec la cale de réhausse. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'existe pas dans le commerce de cales plus épaisses. Il en existe de 1mm, 2mm, 3mm ou 5mm. Il faudrait que j'empile 2 cales de 5mm, mais vu que ça représente un budget sur 3 paires je voulais d'abord essayer avec 5mm ... à voir pour l'hiver prochain.

      Supprimer
    2. Bonjour, j'ai également ce pb de longueur de jambes non identique, 1 cm pour ma part. Il n'est pas du tout conseillé de tout compenser, les 2/3 seulement.
      J'ai trouvé le necessaire chez speedplay
      Bonne continuation.

      Supprimer