dimanche 8 février 2009

Sortie en Beaujolais

Aujourd'hui je suis allé faire des bosses dans le beaujolais avec Lionel. Un vent frais soufflait du nord, et de gros nuage nous ont masqué le soleil toute la sortie.

J'ai retrouvé Lionel à Fontaines, puis on a entamé la remontée des quais de Saône avec le vent de face : je me sentais bien et le vent ne me gênait pas trop. D'habitude, au moindre souffle de vent je me désorganise complètement et perds toute mon efficacité, alors que là je restais bien en ligne et n'avais aucun souci ! On grimpe rapidement la bosse de St germain dans laquelle j'ai de bonnes sensations et me permets une accélération à mi-pente, puis on roule en direction de Chasselay puis Chazay d'Azergues avec le vent de côté. J'ai vraiment de bonnes sensations donc je fais la majorité du travail en tête.

A Chazay, on s'attaque à la montée très irrégulière de Charnay en passant par St jean les vignes : le goudron rend mal et mon travail dans le vent commence à se payer. Lionel voltige en tête et je m'accroche dans sa roue. D'habitude j'aime les montées très régulières qui se montent au train et ai du mal lorsqu'il faut changer de rythme, mais là je me sentais de mieux en mieux au fur et à mesure des changements de rythmes imposés par la pente ! Mais que se passe-t-il ?

Une fois à Charnay, on descend sur Alix : dans la descente on croise David Moncoutié. Il y a 10 jours il courait dans un peloton de stars en Australie par des températures caniculaires, aujourd'hui il roule seul par une température proche de 0°C ! Ca doit lui faire bizarre. On file ensuite à Frontenas puis à Ville sur Jarnioux : je profite de la route en creux et bosses pour travailler ma puissance : je grimpe sur la plaque et descends en tournant les jambes ...

On redescend ensuite sur Villefranche en passant par Liergues : je fais la longue descente roulante à bloc, Lionel a du mal à rester dans ma roue au début, puis on met en place de courts relais une fois que la pente et la vitesse se sont calmées. A Limas on décide de remonter sur les crêtes du beaujolais afin d'éviter le trafic automobile de la route nationale. Lionel fait la montée en tête où il voltige une nouvelle fois et m'oblige à m'accrocher dans sa roue. Une fois en haut, je me replace en tête et accélère l'allure tout le long de la route des crêtes, jusqu'à Lachassagne.

On redescend sur Anse puis on rentre par les quais de Saône. On prend des relais à 35km/h, le vent étant favorable. A Quincieux, me sentant vraiment bien, je décide de prendre un très long relais à bloc : je fais 5km en tête à 45km/h ... je m'arrache sur la fin afin de maintenir une telle allure, mais ce n'est pas facile. Peu après que j'ai relâché mon effort, Lionel crève. On rentre tranquillement, poussés par le vent, à 33km/h.

Consultez le parcours
Je suis content de mon entraînement : j'ai pris de gros relais et ai eu de très bonnes sensations. Samedi prochain je pars m'entraîner en Espagne ... ça me changera des routes du coin !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire