samedi 2 mai 2009

Sortie en Beaujolais

Après une journée chargée hier, je comptais aujourd'hui faire un décrassage tranquillement afin de faire une longue sortie demain dans le beaujolais. Le "décrassage" aura finalement duré 90km, n'aura rien eu de tranquille et se sera déroulé dans les monts du beaujolais ...

Le vent soufflait fort, en provenance du nord. Avec Julien nous sommes descendus à Bocuse où on a retrouvé 2 amis de son père. Tous les 3 se sont relayés afin de ne jamais faire descendre la moyenne en dessous de 33km/h, vent de face, tout le long de la remontée des quais de Saône jusqu'à Anse ! N'ayant pas de bonnes sensations suite à la course puis à l'entraînement d'hier, je suis resté sagement à l'arrière du groupe ...

On a grimpé Lachassagne : dans la montée on à lâché un des 2 amis du père de Julien : il était costaud quand il fallait rouler vent de face, mais dès que la route s'est mise à grimper il est resté planté ! C'est la dure loi du cyclisme ... En haut de Lachassagne, on a continué à 3 en direction de Gleizé puis Cogny. Sur les routes en faux plat montant j'ai dû m'employer pour rester au contact de mes 2 compagnons de route du jour ! J'avais l'impression d'avoir les jambes creuses : mon coeur répondait bien, mais mes jambes n'avaient plus d'énergie. On a continué de grimper jusqu'au Saule d'Oingt, sur une pente se durcissant de plus en plus au fil des kilomètres !

On est descendu dans la vallée d'Azergues en passant par Ste Paule. Une fois dans la vallée j'ai pris quelques relais à Julien jusqu'à ce qu'il décide d'accélérer le rythme : le compteur à flirté un long moment avec les 50km/h, vent favorable ! Un peu avant l'arrivée à Lozanne des débuts de crampes sont venues me rappeler que je n'avais pas complètement récupéré des kilomètres effectués hier. A Lozanne on a bifurqué afin de rentrer par les monts d'or : on a pris la route de Dommartin, Dardilly, Limonest, St Didier puis St Cyr. Mes jambes me faisaient de plus en plus mal mais je me suis accroché.

Je suis content de ma sortie : bien que j'en ai bavé du début à la fin, ça m'a permis de me vider complètement les muscles et va forcer mon organisme à réagir afin de se préparer à encaisser les lourdes charges qui vont arriver dans une dizaine de jours.

Voici le parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire