lundi 7 mars 2011

Sortie dans le massif de l'Esterel

Hier matin nous avons effectué notre dernière sortie du séjour. Olivier nous a proposé un parcours longeant la mer dans le magnifique massif de l'Estérel, parcours dont la beauté du paysage traversé semble avoir fait l'unanimité au sein du groupe ... et encore, sachant qu'il faisait gris, je n'ose imaginer la beauté du parcours quand le soleil l'inonde de lumière !

massif de l'esterel

On est parti très tranquillement afin de ne pas mettre dans le rouge dès le départ ceux qui n'ont pas récupéré des efforts fournis les jours précédents. Les routes étaient plus chargées de cyclistes que les jours précédents, car les clubs locaux effectuaient eux aussi leur classique sortie dominicale. A partir de Fréjus, où a eu lieu la première crevaison du séjour, le rythme s'est progressivement accéléré notamment sous l'impulsion de 2 coureurs de la Sarthe qui ont intégré le groupe. Ces 2 coureurs ne resteront que quelques kilomètres avec nous avant de partir, notre niveau global étant plus faible que le leur.

massif de l'esterel

La route surplombant la mer est dans un premier temps une suite de creux et bosses permettant de passer d'une petite plage à une autre. La deuxième partie est une longue corniche en faux plat surplombant la mer : c'est l'endroit le plus beau à mon goût, la vue y est vraiment agréable d'autant plus qu'on apercevait au loin les sommets enneigés des alpes !

massif de l'esterel

La route effectue ensuite une montée plus longue que les autres : nous devions nous attendre tous au sommet, mais 2 ont filé tout droit et ne se sont pas arrêtés, tandis que d'autres ont fait demi-tour au pied de la bosse. Après avoir attendu un moment que les 2 ayant filé tout droit ne fassent demi-tour, je suis parti seul les chercher : j'ai fait 5km (2,5 dans chaque sens) à plus de 40km/h pour les retrouver ... un sacré effort de poursuiteur, comme je les aime ! J'ai doublé un paquet de gars qui m'ont regardé passé comme une étoile filante ! Sur la fin, j'avais les jambes et le coeur qui me brulaient, je n'aurais pas fait 1km supplémentaire à ce rythme.

massif de l'esterel

On a fait demi-tour pour emprunter la route en sens inverse, et avons progressivement mis en place des relais. Pour ma part j'ai profité de ce parcours sans grosses pentes pour travailler la force sur le 52x15. Ayant fait environ 50km sur ce braquet, en fin de sortie je sentais vraiment mes cuisses. On est tous resté groupés jusqu'à Fréjus, dont la traversée au milieu du trafic automobile n'a pas été des plus agréables.

massif de l'esterel

A 15km de l'arrivée, Jean-Luc s'est amusé dans l'aspiration d'un bus et nous a faussé compagnie. Il réussit à prendre une confortable avance, avant que Lucas, son père, Jean-Jacques, Olivier et moi-même ne lancions la chasse à 45km/h pour le rejoindre. Ce sera chose faite un peu avant l'entrée de Saint-Aygulf, où le père de Lucas nous abandonne et rentre à son propre hôtel. Nous nous relayons alors à 5 jusqu'à notre hôtel, chacun livrant ses forces pour permettre au groupe d'avancer le plus vite possible ... ça filait vite malgré un vent légèrement défavorable. J'ai fini entamé musculairement, notamment à cause du fait que j'ai travaillé la force un long moment.

massif de l'esterel

Je suis content de ma sortie : j'ai bien travaillé et je me suis régalé. Je suis juste un peu déçu de ne pas avoir été mieux dans les derniers kilomètres, où je subissais le rythme des autres alors que je suis plutôt habitué à imposer le mien ... mais je n'ai pas à rougir de ma prestation. Chapeau à Lucas qui a fini la sortie en grosse condition : il était le plus actif et le plus insistant dans sa prise de relais, il m'a vraiment surpris par sa fluidité en fin de sortie.

profil de la sortie du jour

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire