samedi 11 avril 2015

Sortie sur le vélo de chrono

Ayant renvoyé mon SRM pour en faire changer la batterie, mon vélo de route n'a pas de pédalier ce week-end. C'est l'occasion de sortir le vélo de chrono, ce que j'ai fait dès ce samedi matin. En compagnie de Julien, j'ai effectué quelques tours de pédale sur les routes du plateau de la Dombes.


Dès l'échauffement, j'ai retrouvé sans le moindre problème la position spécifique à adopter sur ce vélo. Les réglages, que j'ai mis beaucoup de temps à trouver il y a 2 ans, me vont comme un gant : je me sens bien, je n'ai pas de douleur (ni aux avant-bras, ni au dos, ni à la nuque, ni ailleurs), mon champ de vision reste large ... ça a vraiment été naturel de remonter dessus, je n'ai pas cherché mes repères. J'en ai profité pour enfiler pour la première fois de nouveaux gants spécifiquement conçus pour le chrono. 3 doigts y sont liés, un peu comme dans une moufle très serrée, ce qui est assez perturbant : je me suis rendu compte que j'effectuais régulièrement le geste d'écarter les 5 doigts de la main (geste que j'effectue régulièrement par réflexe, y compris en dehors du vélo) ... mais la, c'était impossible. Il faudra que je les ré-utilise plusieurs fois à l'entraînement avant de les utiliser en compétition, car ce genre de chose est susceptible de me perturber, ce qui n'est jamais bon en compétition.


J'ai effectué une séance plutôt tournée vers la récupération d'efforts soutenus. J'ai effectué plusieurs phases particulièrement intenses, d'une durée de 3 à 5 minutes, entrecoupées par autant de temps (ou presque) de récupération. Julien a profité d'une des phases rapides pour se tester sur un sprint : j'étais lancé à 55km/h sur du faux-plat descendant avec vent dans le dos ... je ne comprends même pas comment il a pu accélérer, certes sur 5 secondes, en me donnant l'impression de rester sur place ! Une chose est sure : je ne serai jamais sprinteur ! Je suis incapable de telles accélérations, surtout en étant déjà à vive allure.

Une fois la séance terminée, on est rentré tranquillement. Ca m'a fait quarante kilomètres avec du travail spécifique. La qualité étant complémentaire de la quantité, les 1h30 passées sur selle devraient avoir un impact positif, plus positif qu'une séance plus longue mais sans objectif particulier.

Consultez notre parcours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire